Congo-Kinshasa: [Majoration des frais académiques] INBTP - La Coordination estudiantine appelle au calme

Les étudiants de l'Institut National de Bâtiment et des Travaux Publics (INBTP) vivent depuis la semaine passée dans "le-qui-vive" quant à la situation de la hausse des frais académiques qui prévaut actuellement dans certaines institutions universitaires publiques.

Selon des sources proches, ces étudiants attendent l'affichage de tableau fixant les frais académiques de l'année en cours qui tarde à être connus du grand monde. Lundi 20 janvier 2020, le communiqué sanctionnant ladite décision prise par les différents partenaires de l'Institut, entre autres, le comité de gestion, la coordination des étudiants, le corps académique, le corps scientifique, administratif et autre, n'avait pas été affiché. Pour éviter le pire, la coordination estudiantine appelle les étudiants au calme, pendant cette période d'attente de la fixation officielle des frais académiques pour l'exercice 2019-2020.

Selon quelques indiscrétions, les étudiants serraient prêts à manifester leur mécontentement une fois qu'il y a majoration des frais académiques. Conscient de la situation, le représentant des étudiants de cette alma mater a procédé à la sensibilisation de ses collègues le lundi 20 janvier 2020 dans la matinée, en faisant le tour des auditoires, malgré une certaine résistance. Selon un étudiant qui a requis l'anonymat : «il y a près d'une semaine et demi que nous attendons qu'on nous fixe sur les frais académiques ; nous n'accepterons pas un franc de plus.

Nos parents ne sont pas bien payés, parfois ils ne sont même pas payés pendant beaucoup de mois ; le gouvernement congolais n'a pas augmenté leurs salaires, si au moins on ajoute aux salaires des parents quelques francs, ils auraient, peut être raison de procéder à une majoration».

Certains promettent de paralyser les activités de cet Institut qui est le seul qui forme les ingénieurs dans le domaine de la construction à Kinshasa. Il y a lieu de signaler que, les négociations entre différents partenaires de cette institution universitaire ont pris près d'une semaine, car les violons ne s'accordaient pas entre l'association de professeurs et la coordination des étudiants. Cependant, après plusieurs séances des pourparlers, un consensus a été dégagé entre tous les partenaires. Il ne reste que la validation des étudiants qui promettent "le pire" si jamais cette décision ne cadre pas avec leurs attentes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.