Madagascar: Andry Rajoelina - Naina Andriantsitohaina - Un duo de choc pour le respect de la discipline

Le président de la République et le Maire de la Commune Urbaine d'Antananarivo nouvellement élu partagent les mêmes valeurs et les mêmes principes de gestion.

« L'homme qu'il faut à la place qu'il faut ». C'est l'appréciation globale des observateurs concernant le nouveau Maire de la Commune Urbaine d'Antananarivo, Naina Andriantsitohaina. Adepte de la discipline et du respect de la loi, le nouveau Premier Magistrat de la Ville entend inculquer ses principes aux employés de la Mairie de Tana, mais aussi aux tananariviens. La majorité des Malgaches reste d'ailleurs convaincue que si l'on veut apporter le changement au pays, un changement de mentalité est de mise. Pour ce faire, il faut appliquer la loi et la discipline. Certains pensent même qu'une sorte de dictature déguisée est nécessaire. La mission du nouveau Maire ne sera certainement pas facile. Nul n'ignore que les tananariviens sont des coutumiers du fait de l'anarchie et habitués à se cacher derrière les concepts de « kely tsy mba mamindro » et de la défense des « madinika », pour justifier le non respect de la loi.

Avertissement. Mais il faut toutefois reconnaître que Naina Andriantsitohaina, bien qu'étant connu comme un homme au grand cœur, sait faire appliquer la loi et sait faire preuve d'intransigeance par rapport au respect de la discipline. A peine investi dans son « seza », il a déjà annoncé la couleur à ses proches collaborateurs et aux employés de la Commune Urbaine d'Antananarivo lors de la levée de drapeau de lundi dernier. « Nous n'avons pas le choix... Ce n'est qu'en rétablissant le respect de la loi que nous parviendrons à développer notre Ville », a-t-il déclaré. Le désormais ancien Chef de Corps des Sapeurs pompiers est le premier à avoir payé les frais de son indiscipline. Alors que les habitants du quartier de Avaradoha étaient victimes d'un glissement de terrain dimanche dernier, ce responsable était injoignable par téléphone. En outre, d'après les informations, au lieu de se dépêcher sur les lieux, les pompiers auraient réclamé une demande par écrit de la part des victimes. Ayant fait une descente à Avaradoha le jour même de l'accident, le Maire a pu assister aux problèmes. Naina Andriantsitohaina a donc limogé sur le champ le Chef de Corps des Sapeurs pompiers. Il s'est ensuite lui-même rendu au quartier général de ces derniers pour lancer un rappel à l'ordre. Cette affaire se présente comme une sorte d'avertissement contre tous les employés de la CUA. Il faut laisser de côté les mauvaises habitudes du passé. L'ère du « laisser-aller » est révolue.

« Tolérance zéro ». En tout cas, en ce début de mandat, l'on constate que Andry Rajoelina, président de la République, et Naina Andriantsitohaina, Maire de la Commune Urbaine d'Antananarivo forment un duo de choc pour la mise en œuvre des actions visant à rattraper le retard de développement de Madagascar et d'apporter le changement au pays. Tous les deux partagent les mêmes valeurs et les mêmes principes de gestion, et sont intransigeants pour le respect de la loi et de la discipline. Inutile de rappeler que l'actuel patron au sein de la Mairie de Tana est un fidèle compagnon de lutte du Chef de l'Etat, et ce, depuis toujours. Il a d'ailleurs été son ministre des Affaires Étrangères avant de se porter candidat des groupements politiques pro-régime lors des dernières élections communales. Depuis son accession au pouvoir il y a un an de cela, le TGV montre l'exemple dans la lutte contre la corruption et l'indiscipline. « Tolérance zéro ».

Pour ne citer que les cas des hauts responsables qui ont été démis de leur fonction pour avoir utilisé leur véhicule de fonction à plaque rouge pour des cérémonies familiales. Andry Rajoelina reste intransigeant aussi par rapport aux cas de détournements des deniers publics. Cette harmonie entre le président de la République et le Maire de la Ville des Mille est nécessaire et importante dans la mise en œuvre du Plan Emergence Madagascar et la Politique Général de l'Etat. Au lendemain de l'élection du nouveau Maire, Andry Rajoelina a annoncé que l'Etat offrirait un budget de 10 milliards Ariary à la CUA pour soutenir l'assainissement mais aussi pour financer la construction d'infrastructures au cœur de la ville. A noter par ailleurs que c'est la première fois, depuis plusieurs années, que Antananarivo élit une personnalité issue de la même famille politique que le président de la République. Un choix qui prouve que désormais, les tananariviens ont soif de changement. Les récentes déclarations de soutien à l'opération d'assainissement des marchands ambulants dans les rues de Tana en est la preuve. Reste à savoir si ce duo de choc réussira à changer la mentalité des Malgaches.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.