Cote d'Ivoire: Tournée de remerciement / Amedé Kouakou - " En 2020, c'est le Rhdp qui sera élu "

23 Janvier 2020

Après le meeting des 6 et 7 décembre 2019 à la Basilique Notre dame de la paix et à la place Jean-Paul II, qui a drainé du monde à l'appel du Rhdp, en hommage au président Félix Houphouët-Boigny, le ministre Amedé Kouakou a entamé une tournée de remerciement depuis le 18 janvier 2020, dans les villages et campements de Yamoussoukro.

La délégation du ministre était composée du Pr Justin Koffi, directeur exécutif adjoint du Rhdp, et du sénateur Alomo Paulin, membre du groupe parlementaire Rhdp au Sénat.

Amedé Kouakou a sillonné le village de Kroukroubo, les campements de Tiendiébo et de Diomandékro, avant d'achever son périple dans le village d'Akpessékro, situé dans la commune de Yamoussoukro.

Cette tournée, qui a pris les allures d'un véritable meeting, a été l'occasion pour les émissaires du Président Alassane Ouattara d'éclairer la lanterne de leurs parents sur la naissance et les idéaux du Rhdp dont les constantes restent et demeurent le rassemblement des fils d'Houphouet issus de toutes les régions du pays, autour de la culture de la paix, du dialogue et du développement inclusif.

De même, les causes de la discorde née entre Konan Bédié et son jeune frère Alassane Ouattara ont été expliquées aux populations, quelque peu privées des vraies informations.

Dans le village de Kroukroubo, qui a battu le rappel des populations de ses 52 campements satellites, tout comme dans les autres villages et campements, Amedé Kouakou a dit la gratitude du président du Rhdp pour leur engagement pour son parti, créé pour élargir les sillons du développement tracés par le président Félix Houphouët-Boigny.

Puis le ministre de déplorer que dès la mort du premier président de la Côte d'Ivoire, ce contrat social basé sur le consensus et le pardon de l'offense s'est estompé, pour céder le pas à une fracture sociale profonde qui a débouché sur la création d'une multitude de partis politiques à base ethnique et régionale.

Pour n'avoir pas su tirer leçon des enseignements du père fondateur de la nation ivoirienne, la Côte d'Ivoire n'a pu hélas, selon lui, faire l'économie de la guerre.

Le Rhdp apparaît donc, a-t-il expliqué, comme l'alternative pour la Côte d'Ivoire de colmater les brèches, de taire les divergences, de refaire l'unité des fils d'Houphouet, sans considération politique, ethnique et religieuse.

En ce qui concerne les prochaines élections, l'émissaire du président du Rhdp a fait savoir que la campagne n'est pas encore ouverte. Cependant, il les a invités à se ranger derrière le Rhdp, afin que la Côte d'Ivoire en général et leurs localités respectives empruntent la voie du développement.

Selon lui, après le président Félix Houphouët-Boigny, c'est le Rhdp et le président Alassane Ouattara qui, en dix ans, a travaillé plus que les autres chefs d'État qui se sont succédé au pouvoir.

à Kroukroubo, Yao Grégoire, président de la mutuelle du village, porte-parole des populations, s'est dit heureux de cette visite d'un membre du gouvernement, avant d'ajouter : «Nous sommes témoins des nombreux actes de développement posés par le Rhdp et nous ne voulons pas être en marge du train du développement qui passe», a lancé Grégoire Yao, avant de présenter les préoccupations du village.

Notamment la réhabilitation de la route entre Kossou et le village, une retenue d'eau pour les jeunes, la réparation des pompes d'hydraulique et tricycles pour aider à l'évacuation du gombo dont le village est le plus grand producteur à Yamoussoukro.

A Akpessékro, le chef nanan Djédjéoué II et ses administrés ont félicité le ministre pour son dynamisme aux côtés d'Alassane Ouattara, avant de l'assurer de son entière disponibilité pour le développement de son village. En termes de doléances, il a souhaité la réparation de la route Akpessékro-Yamoussoukro fortement dégradée.

à Diomandékro où les populations de Tiendiébo et des autres campements se sont réunies pour recevoir l'émissaire du gouvernement et sa délégation, le chef Konan Bernard a souhaité la construction de logements pour instituteurs, l'adduction en eau potable et l'électrification du village où passent les lignes de haute tension.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.