Cote d'Ivoire: Amedée Kouakou - Peut-on être un digne fils d'Houphouët et ne pas être au Rhdp ?

23 Janvier 2020

Bonon, petite commune habitée par une mosaïque de peuples de Côte d'Ivoire et de la sous-région, veut refaire son retard de développement, avec l'avènement du Rhdp.

Car malgré son rôle moteur dans la production du cacao et du vivrier qui jonche les marchés, cette sous-préfecture de 112.000 habitants, n'a guère bénéficié d'une attention particulière de la part des gouvernants successifs jusqu'à la création du Rhdp.

Désormais, le parti du Président Alassane Ouattara est perçu comme une véritable chance pour les populations.

C'est pour permettre à ses administrés d'en savoir davantage sur le parti qui change progressivement leur quotidien à travers diverses infrastructures de base, que le maire de Bonon, Yacouba Koné a invité le 17 janvier, le ministre Amédée Kouakou.

A la place de l'indépendance, située en face de la mairie, jeunes, hommes, femmes et vieux, chefs de villages issus de différentes communautés, sont venus massivement pour s'instruire sur le Rhdp qui permet à leur nouveau maire d'avoir les moyens d'initier d'importants projets pour leur bien-être.

Pour le maire Yacouba Koné qui a confié le destin de Bonon au ministre Amedée Kouakou, sa localité rencontre de réels problèmes d'eau potable, d'électricité et surtout de routes pour l'évacuation des produits de rente et du vivrier.

C'est pourquoi, il s'est dit convaincu qu'avec le Rhdp et le président Alassane Ouattara, Bonon qui est la localité la plus peuplée de la Marahoué, est assurée de connaître des lendemains meilleurs.

« Tous, veulent être candidat à l'élection présidentielle en 2020. Mais ici, chez nous à Bonon, la seule candidature à l'ordre du jour est celle du président Alassane Ouattara et du Rhdp », a affirmé le maire Yacouba Koné.

En présence du secrétaire d'État au renforcement des capacités, Stéphane Zoro Bi Ballo et du sénateur Alomo Paulin, fils de la région de la Marahoué, et responsables du Rhdp, le ministre Amedée Kouakou n'a pas donné dans la langue de bois.

« Tous ceux qui ne sont pas au Rhdp ne sont pas des dignes fils du président Félix Houphouët-Boigny. Tous ceux qui viendront ici et qui vous parleront de paix, écoutez-les.

Mais tous ceux qui viendront prêcher la guerre, ne les écoutez pas », a conseillé le ministre Amedée, avant d'exhorter les populations et les cadres à s'entendre, à cultiver la paix, à rechercher la cohésion sociale et l'unité, source de tout développement. Il a ensuite invité tous les habitants à aider leur maire, dans ses efforts de construction de la commune.

Face au scepticisme qui gagne les populations à l'approche des élections de 2020, Amedée Kouakou a rassuré que tout se passera bien.

« Il n'y aura rien en 2020. Nous n'avons pas le droit de laisser un pays divisé à nos enfants », a-t-il indiqué, avant d'annoncer le bitumage de 5 km de voie à travers la commune de Bonon.

« Sur instruction du Premier ministre Amadou Gon, toutes les villes traversées par un projet de bitumage, doivent bénéficier de 5km de bitume, a-t-il précisé, à la grande satisfaction des habitants qui ont applaudi à tout rompre.

« Nous allons partir à l'élection présidentielle en 2020. La sous-préfecture de Bonon doit être engagée pour une large victoire du Rhdp, avec les jeunes et les femmes.

Je voudrais qu'on dise au soir du 18 octobre 2020, que Bonon et la Marahoué ont fait un score de 80% pour le Rhdp », a lancé pour sa part, le secrétaire d'État aux renforcements des capacités, Stéphane Zoro Bi Ballo, non sans dire merci au président Alassane Ouattara pour sa constante sollicitude à l'égard de la région de la Marahoué.

Il convient de noter qu'après Bonon, le ministre Amedée Kouakou et sa délégation ont mis le cap sur le gros campement de Djahakro, situé à 12 km de la commune, sur l'axe Bonon-Daloa.

Dans ce campement de 4000 âmes, en majorité producteurs de cacao, le ministre s'est également livré à une séance de désintoxication des habitants, quant au Rhdp et sa vision et son projet de société, dont les constantes sont le rassemblement de tous les fils de Côte d'Ivoire, la préservation de la paix et de la stabilité si chères au président Alassane Ouattara, mais aussi la poursuite de l'œuvre de construction du pays pour relever le défi de l'émergence.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.