Congo-Kinshasa: Multiplication des coupures internet en raison d'une panne

Après la coupure du réseau internet pendant toute la journée du 16 janvier, en RDC, le trafic a repris tant bien que mal. Les techniciens s'affairent pour réparer la grosse panne constatée au niveau de l'embouchure du fleuve Congo et de l'océan Atlantique.

Deux câbles, le WACS et le SAT-3, ont été endommagés à l'embouchure du fleuve du Congo, à une vingtaine de kilomètres de la côte congolaise, côté océan Atlantique. Selon Patrick Umba, le directeur général des Postes et Télécommunications de la RDC, c'est la période de grande crue qui a accéléré le débit du fleuve jusqu'à déplacer des grosses roches dans l'océan. Par ce mouvement, ces roches ont sectionné les deux câbles sur la partie qui relie la RDC et le Cameroun, affirme le responsable.

Depuis le 16 janvier, les perturbations sont quasi permanentes sur le réseau internet. Israël Mutala, président de l'association des médias en ligne de la RDC, en est très agacé : « Notre travail de collecte, notre travail de diffuseur de l'information en ligne, est sérieusement perturbé. »

Un cable bis dans l'océan Indien

Mêmes plaintes chez Scooprdc.net, le média d'analyse en ligne où collabore Innocent Olenga : « C'est notre outil de travail et cela fait fonctionner beaucoup d'entreprises.

Pas seulement les médias en ligne, même les banques. Ils ont intérêt à le faire vite pour que ce désagrément ne continue pas. »

Patrick Umba assure qu'il faudra attendre trois à quatre semaines pour que la panne soit réparée, le temps que le bateau chargé de cette mission arrive de Capetown, en Afrique du Sud.

Et, en attendant, un palliatif a été trouvé. La Société commerciale des télécommunications et postes emprunte le câble qui passe par l'océan Indien.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.