Afrique du Nord: Libye - Faire avancer le processus de règlement politique de la crise à Alger

Alger — L'Algérie abrite jeudi une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye dans le cadre de ses efforts diplomatiques soutenus pour faire avancer le processus de règlement politique de la crise à laquelle est confronté ce pays voisin depuis plusieurs années, et ce, à travers un dialogue inclusif entre les différentes parties libyennes.

Cette rencontre qui verra la participation des ministres des Affaires étrangères de l'Algérie, de la Tunisie, de l'Egypte, du Soudan, du Tchad et du Niger, ainsi que de leur homologue malien (au vu des retombées de la crise libyenne sur ce pays voisin) vise à renforcer la coordination et la concertation entre les pays voisins de la Libye et les acteurs internationaux afin d'accompagner les Libyens dans le processus de règlement politique de la crise à travers un dialogue inclusif et de permettre à ce pays frère de dépasser la conjoncture difficile qu'il traverse et de construire un Etat des institutions où prévaudra la sécurité et la stabilité, a indiqué le ministère des Affaires étrangères.Cette rencontre vient s'ajouter à la série d'initiatives diplomatiques menées récemment par l'Etat algérien en vue de relancer le processus de règlement en Libye et à travers lesquelles l'Algérie a encouragé les parties libyennes à s'asseoir autour de la table des négociations pour résoudre la crise et réaffirmé le rejet de toute ingérence étrangères dans les affaires intérieures de ce pays.

Soucieuse de rester à équidistance des parties libyennes, l'Algérie n'a ménagé aucun effort pour rapprocher leurs points de vues et établir des contacts avec tous les acteurs dans le pays, en les appelant à faire prévaloir la voie de la raison et à s'engager dans le processus pacifique de règlement de la crise.Cette réunion des MAE des pays voisins de la Libye se tient aussi à la lumière des conclusions de Conférence internationale sur la Libye qui a réuni dimanche à Berlin onze (11) pays, dont l'Algérie, laquelle a réaffirmé "le rôle primordial des pays voisins dans la résolution de la crise libyenne".

Les pays voisins avaient mis l'accent sur la nécessité de préserver l'unité, l'intégrité territoriale, la souveraineté et la cohésion sociale de la Libye, et de s'attacher au règlement politique de la crise sous l'égide de l'ONU, en respectant l'accord politique interlibyen signé en 2015, et rejetant toute interférence étrangère dans les affaires de la Libye et de toute option militaire.Le Conseil de sécurité avait, quant à lui, adopté le 10 octobre 2017 une déclaration présidentielle pour entériner la feuille de route de l'ONU pour la Libye, présentée par le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.