Sénégal: A Thiès, les responsables du préscolaire planchent sur les orientations de l'année

Thiès — Les responsables nationaux et régionaux de l'Agence nationale de la case des tout-petits se sont rencontrés, jeudi pour trois jours, à Thiès, pour plancher sur les orientations 2020, de ladite structure, notamment la mise en œuvre de deux "projets-phares" dans 9 régions du pays.

Lors de cet atelier de partage sur les orientations de l'année 2019-2020, les coordonnateurs régionaux de l'ANCTP s'imprégneront des modalités de mise en œuvre du projet Investir dès les premières années de la vie (PIPADHS), financé par la Banque mondiale et du Projet de la KOICA.

Ces deux projets dont la formulation a démarré en 2016, entrent cette année, dans leur phase d'exécution, a indiqué la directrice de l'Agence nationale de la case des tout-petits (ANCTP), Thérèse Diouf Faye, qui présidait la cérémonie d'ouverture de cet atelier organisé avec l'appui de l'UNICEF.

Le Projet Investir dès les premières années de la vie (PIPADHS) interviendra dans sept régions : Matam, Fatick, Kaffrine, Tambacounda, Kaolack, Kolda et Diourbel.

Il s'occupera du renforcement des capacités des acteurs, du développement intégré de la petite enfance, et de promouvoir une collaboration entre les collectivités territoriales et les ONG.

Cent espaces d'éveil et de stimulation précoce seront construits et 66 cases des tout-petits seront construites dans les sept régions ciblées, pour enrôler "le maximum d'enfants" de moins de trois ans, a annoncé Mme Faye.

Le second projet financé par la KOICA se déploiera dans les régions de Saint-Louis et Louga, où seront réalisées huit cases des tout-petits.

Les échanges sur le développement du sous-secteur du préscolaire se poursuivront jusqu'à samedi, en attendant la tenue de CRD dans les régions bénéficiaires, a dit Thérèse Diouf Faye.

Cette rencontre sera aussi l'occasion de réfléchir à l'application des directives du Chef de l'Etat sur la généralisation de la prise en charge de la petite enfance.

De 11,7% en 2012, le taux de préscolarisation est passé aujourd'hui à "presque 17,8%", et le Sénégal ambitionne d'atteindre, voire de dépasser la moyenne africaine de 20%, a noté la DG de l'ANCTP.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.