Congo-Kinshasa: Kinshasa - Les Kinois sensibilisés au paiement de l'impôt foncier et sur revenu locatif

C'était à l'occasion du lancement du recouvrement 2020 de cette obligation citoyenne par la régie des recettes de la capitale congolaise.

La Direction générale des recettes de Kinshasa (DGRK) a lancé, le 22 janvier, le recouvrement 2020 de l'impôt foncier et l'impôt sur le revenu locatif. Un guichet spécial est ouvert à la place du 30 Juin, à la gare centrale, pour permettre aux grands contribuables d'effectuer les paiements. Ce lancement a été l'occasion pour le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, qui a également été le tout premier redevable à s'acquitter de cet impôt, de sensibiliser les Kinoises et Kinois, en les appelant de s'acquitter également de cette obligation. « Je recommande à toutes les Kinoises et tous les Kinois de bien s'acquitter de leur obligation citoyenne », a indiqué le gouverneur Ngobila. Moi-même, a-t-il fait remarquer, je viens de payer mes impôts. Comme vous le savez, l'impôt est la première source de revenus pour la ville et aussi un facteur de développement socio-économique pour notre ville. Sans l'impôt, on ne pourra jamais reconstruire cette ville.

Le gouverneur Gentiny Ngobila, qui en a fait la première expérience en présence de la directrice générale de la DGRK, Ritha Bola, et plusieurs autres autorités de la capitale, a indiqué que cette campagne se poursuit jusqu'au 1er février de l'année en cours. Le gouverneur de la capitale congolaise a également profité de cette occasion pour relever la situation chaotique trouvée au sein de la DRGK. « Les recettes vont crescendo. Nous sommes en train d'évoluer bien que nous ayons trouvé une situation assez chaotique au niveau de la ville. Ça, il faut que les gens le sachent. La ville est jusque-là mise à l'index, nous ne pouvons pas prendre un crédit, nous ne pouvons faire des transactions bancaires non plus, mais nous sommes en train de nous débrouiller pour satisfaire d'abord nos travailleurs qui sont payés régulièrement ainsi que les membres du cabinet depuis que nous sommes là », a souligné le numéro 1 de la ville-capitale, qui s'est, toutefois, dit convaincu que « dans les jours qui viennent, la situation va s'améliorer » et son gouvernement pourra réaliser toutes les promesses faites aux Kinois.

L'impôt foncier, note-t-on, est dû par le titulaire du droit de propriété, de possession, d'emphytéose, de superficie, de cession, de concession ou d'usufruit des biens imposables, ainsi que par les personnes occupant, en vertu d'un bail, des biens immobiliers faisant partie soit du domaine privé de l'Etat, des provinces, des villes, des communes, des secteurs et des chefferies, soit du patrimoine des entités territoriales déconcentrées. Cependant, les propriétés bâties soumises à l'impôt foncier comprennent les villas et les immeubles autres qu'à étages, les immeubles à étages, les appartements ainsi que les autres constructions. L'impôt foncier est dû pour l'année entière sur la superficie imposable existant. Le redevable de l'impôt foncier est tenu de souscrire annuellement une déclaration au plus tard le 1er février de chaque année.

Pour l'Impôt sur les revenus locatifs, par ailleurs, les redevables sont les propriétaires, les possesseurs ou les titulaires d'un droit réel immobilier, mais également les bénéficiaires du profit brut de la sous-location des bâtiments et terrains. Ces derniers souscrivent chaque année une déclaration au plus tard le 1er février de l'année qui suit celle de la réalisation des revenus. Il est, néanmoins, indiqué que les organismes internationaux, les associations sans but lucratif ayant pour fin de s'occuper d'œuvres religieuses, scientifiques ou philanthropiques qui ont reçu la personnalité civile des décrets spéciaux sont exemptés de l'impôt sur les revenus locatifs.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.