Sénégal: Casamance - 2 véhicules 4x4 de la SODEFITEX braqués entre Sare Tening et Sinthiang Tening

23 Janvier 2020

Les deux véhicules de la société de développement et des fibres textiles du Sénégal (SODEFITEX) qui assuraient la liaison entre Ziguinchor et Kolda ont été braqués hier mercredi en fin d'après-midi entre Saré Téning et Sinthiang Téning dans la commune de Niahga.

Les occupants ont été dépouillés de leurs biens et les véhicules emportés en direction de la frontière avec la Guinée Bissau, rapportent plusieurs sources bien informées. Dans cette zone de l'extrême Sud-Est de Sédhiou est sans position militaire et des braquages de ce genre s'y opérèrent souvent.

Des individus armés non identifiés et dont on ignore le nombre ont fait irruption hier, mercredi 22 janvier, en fin d'après-midi sur la route nationale N°6 entre les villages de Saré Téning et Sinthiang Téning dans la commune de Niagha peu après dix-sept heures. Ils ont braqué les deux véhicules de la SODEFITEX de type 4X4 Mitsubishi et Hilux tombés dans leur embuscade au beau milieu de la chaussée.

Tous les occupants sont dépouillés de leurs biens puis dépossédés de leurs véhicules qu'ils ont conduits en direction de la frontière avec la Guinée Bissau située à 5 kilomètres de la route nationale N°6 communément appelée route du Sud. Les occupants ont été libérés sains et saufs et ont pu regagner Kolda par d'autres moyens de locomotion.

Ce braquage est le énième à avoir lieu sur ces mêmes lieux qui constituent un long virage très boisé avec des forêts classées de part et d'autre de la route et sans aucune position militaire dans la zone rapportent nos sources.

Sur la lisière de la frontière à hauteur de village de Sinthiang Bélèle se trouve une base supposée appartenir au mouvement des forces démocratiques de Casamance.

Reste à savoir si ce sont eux qui les auteurs de ce braquage ou s'il s'agit seulement d'individus armés agissant de façon isolée et pour leur propre compte.

Pour l'heure, aucune réponse claire sur l'identité ni la destination exacte des véhicule même du côté des forces de sécurité qui ont ouvert une enquête sur le forfait. Sous le coup de la peur, les rescapés n'ont pas souhaité faire de témoignage sur le sort qu'ils venaient de subir.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.