Congo-Kinshasa: Alternance sans rupture

Photo: Twitter/ Félix A. Tshisekedi
Félix Tshisekedi, Président de la République Démocratique du Congo

Aujourd'hui, 24 janvier, le président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo totalise une année au sommet de l'État. L'événement tient en haleine toute une nation tant il est vrai qu'il est le premier président à avoir accédé à la magistrature suprême à l'issue d'une élection au suffrage universel.

Cependant, en une année d'exercice de pouvoir, Tshisekedi semble loin de répondre aux attentes de tout un peuple qui a fondé son espoir en lui. L'alternance tant revendiquée n'est pas suivie d'effets palpables. C'est un changement de façade. Sur le fond, rien n'a changé.

Espérons que le CACH, qui reste lié par un accord de coalition avec le FCC, se ravisera, en prenant le taureau par les cornes pour matérialiser sa propre vision. Une vision pleine d'espoir, incarnée dans son slogan-phare «Le peuple d'abord !», mais qui se retrouve malheureusement noyée dans un deal fatal FCC-CACH.

En effet, ce maudit deal qui, aux yeux d'une large opinion nationale, lui colle à la peau comme une sangsue, constitue une pesanteur qui empêche Fatshi de voler de ses propres ailes. Et il en sera ainsi si le chef de l'Etat n'envisage pas une autre stratégie de sauvetage.

Le temps est le pire ennemi de l'homme politique. Une année est déjà consommée ; il n'en reste que quatre pour convaincre le peuple et arracher sa confiance dans la perspective de l'échéance 2023.

Au-delà de son aspect festif, l'an 1 de Félix Tshisekedi aurait dû marquer une rupture avec les antivaleurs tant décriés du pouvoir précédent. Aussi, le peuple l'appelle-t-il de tous ses vœux à revisiter son accord avec le FCC. Sa survie politique en dépend.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.