Afrique: FORUM DE DAVOS 2020 - Le Chef de l'État porte la cause de la protection de la nature

23 Janvier 2020

À Davos, le Chef de l'État a pris part à un atelier intitulé « Champion de la nature : le parcours vers 2020 ». Au cours de ce panel, Macky Sall a déclaré que « la perte de la biodiversité est une urgence planétaire ». Sur ce, il appelé la communauté internationale à faire de cette question une priorité.

Le Président de la République, Macky Sall, a participé, à Davos, à l'atelier intitulé « Champion de la nature : le parcours vers 2020 ». Les rencontres des « Champions de la nature » sont organisées par le Forum de Davos dans le cadre de son Programme d'action pour la nature. C'est une plateforme de partenariat public-privé qui vise à changer le statu quo et stopper la perte de biodiversité d'ici à 2030. Ce programme conçoit la Convention des Nations unies sur la diversité biologique, qui sera accueillie par la Chine, à Kunming, en octobre 2020, comme une étape-clé pour conduire l'action dans le respect des délais.

Lors de ces ateliers, un groupe de leaders de haut niveau du public et du privé est invité à sensibiliser davantage sur l'importance de cette question et le rôle essentiel de la nature en tant qu'infrastructure qui sous-tend la prospérité et l'existence de l'humanité. Le Chef de l'État a donc joint sa voix à cette cause. « Chacun doit se sentir concerné par la perte de la biodiversité qui est une urgence planétaire », a-t-il déclaré, ajoutant que « la disparition progressive de milliers d'espèces animales et végétales, dont certaines sont désormais menacées d'extinction, nous interpelle toutes et tous ».

D'après les estimations de l'Uicn, environ 60 % de la faune a été perdue pendant les 50 dernières années et un million d'espèces sont menacées d'extinction à cause des activités humaines. Au moment où la science n'a jamais été aussi claire ni la voix des citoyens aussi forte pour dénoncer les ravages sur la nature, Macky Sall a indiqué qu'il urge « d'orienter la prospérité et la croissance humaine vers des voies compatibles avec la nature », rappelant que celle-ci est le plus grand pourvoyeur de l'économie.

Selon le Rapport sur le Forum économique mondial de 2020, plus de la moitié de la richesse produite, chaque année, à travers le monde dépend fortement ou modérément de la nature et de ses services. La dégradation des ressources de la nature constitue, dans ce cas, une menace pour l'économie. Le Président s'est félicité que la rencontre de Davos se soit enfin saisi de cette urgence planétaire qu'est la préservation de la nature. « Ce Forum ne peut pas seulement se préoccuper de commerce, d'économie, de finance et laisser de côté ce qui en constitue la sève nourricière », a-t-il soutenu. Le constat sur la détérioration vertigineuse de l'environnement ayant été fait et refait, Macky Sall a estimé que le temps doit être à l'action. Pour ce faire, il a demandé de mettre à contribution les moyens juridiques et financiers déterminés par l'Accord de Paris sur le climat.

Pour que la dynamique créée cette année ait un impact significatif et durable, le Chef de l'État a suggéré que la question de l'environnement, sous ses différents aspects, soit retenue comme un point permanent de l'ordre du jour du Forum de Davos.

MACKY SALL : «L'endettement n'est pas un problème s'il est responsable et qualitatif»

Lors de la rencontre « Africa Twin Challenge » au Forum de Davos, le Président Macky Sall s'est, à nouveau, prononcé sur l'endettement des pays africains que certains fustigent. À ceux-là, il a rappelé que l'Afrique n'est pas le seul continent à s'être endettée ces dernières années pour financer son développement. Les pays industrialisés aussi se sont endettés. « L'endettement n'a jamais été en soi un problème, dès lors qu'il est responsable et qualitatif, c'est-à-dire qu'il finance l'économie productive, source de croissance, de développement et de bien-être social. En ce sens, la dette investie dans des secteurs qui génèrent, en retour, plus de capacités productives crée par elle-même les conditions de son remboursement », a soutenu le Chef de l'État.

En guise d'exemple, il a cité le Sénégal dont le Gouvernement, durant la première phase de mise en œuvre du Pse, a effectué un rattrapage infrastructurel qui a entrainé une augmentation rapide de la dette commerciale et semi-concessionnelle avec toutefois un respect de la norme communautaire et des autres ratios d'endettement. « Ce rattrapage infrastructurel à la faveur d'un endettement a permis de réaliser des projets phares ayant un impact réel sur l'économie (taux de croissance élevés), l'emploi et la vie des populations. II s'agit notamment du Train express régional (Ter) sur 55 km, dont 36 km déjà livrés, des routes et autoroutes, l'accès à l'énergie pour lequel le pari de la disponibilité a été relevé », a-t-il souligné.

Macky Sall a ajouté que les « externalités positives » de cette politique permettront au Sénégal de rembourser correctement sa dette et de mobiliser davantage de ressources internes avec une progression, en 2019, des recettes fiscales de 20 % sur la base de l'élargissement de l'assiette et de la lutte contre la fraude et l'évasion fiscale et sans augmentation du taux d'imposition. Le Président d'inviter alors les investisseurs à ajuster la perception déformée du risque en Afrique pour tenir compte des réformes réalisées et de l'amélioration de l'environnement des affaires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.