Ile Maurice: Hausse du prix des légumes - Les carottes sont cuites pour le porte-monnaie

Constat désolant. Nombreux sont les champs qui ont été endommagés par les fortes pluies d'hier, mercredi 22 janvier. Une situation qui fera monter en flèche les prix des légumes dans les jours qui viennent.Déjà durant la première quinzaine de janvier, après le passage de Calvinia, les prix des légumes avaient doublé, voire triplé. Et les grosses pluies de mardi et d'hier n'arrangent guère les choses. Premier constat: il y a une nette détérioration de la situation des champs.

Selon le président de la Small Planters' Association, Kreepalloo Sunghoon, si le temps s'améliore jusqu'à ce jeudi après-midi, certains légumes de la région nord pourront être sauvés. Mais le président de la Plaine-Sophie Cooperative Society, Jeewan Rampal, n'est pas aussi optimiste. Il a tellement plu dans le centre que hormis la carotte, tous les autres légumes ont été grandement affectés, déplore-t-il.À hier après-midi, il y avait des accumulations d'eau dans plusieurs champs de l'île. Ce qui affectera les légumes dans les jours à venir, poursuit le président de la Plaine-Sophie Cooperative Society - société coopérative regroupant quelque 25 planteurs qui cultivent des légumes sur une superficie d'une cinquantaine d'arpents.Jeewan Rampal d'ajouter que le portefeuille des Mauriciens en souffrira d'ici le week-end. Selon lui, la pomme d'amour sera vendue plus de Rs 75 le demi-kilo, le chouchou à Rs 50 la livre, le giraumon à Rs 35 la livre, la courgette à plus de Rs 75 l'unité et le concombre à Rs 40 l'unité.

Pour ce qui est du prix de la carotte, il restera stable, tient-il à préciser. Les consommateurs pourront s'en procurer à Rs 20-25 le demi-kilo. Les brèdes chouchou, giraumon et songe seront, eux aussi, vendus à un prix abordable, fait ressortir Jeewan Rampal. Soit entre Rs 15 et Rs 20 la botte.Par contre, pour les fines herbes, telles que le cotomili, le thym ou le persil, les Mauriciens devront débourser davantage pour s'en procurer. Car elles ont été encore plus affectées par les averses.

Sollicité, Roopesh Bheekarry, le directeur du Small Planters Welfare Fund (SPWF), a avancé qu'une fois que le soleil brillera de nouveau, des membres de son personnel visiteront les champs pour un constat des lieux. À noter que le SPWF a lancé un appel aux planteurs qui ont subi des pertes de se manifester pour qu'ils obtiennent des dédommagements.Pour rappel, le 31 décembre, juste après la levée de l'alerte du cyclone Calvinia, le ministre de l'Agro-Industrie, Maneesh Gobin, avait fait état de pertes d'environ de 30 % des légumes. Il avait ajouté que ce n'est qu'après quelques jours que l'étendue des dégâts serait connue.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.