Afrique: Transparency international - Pour lutter contre la corruption, il faut plus que des promesses

Le Nigeria toujours le plus corrompu?
23 Janvier 2020

Transparency International vient de publier son rapport 2019 sur la perception de la corruption dans 180 Etats de la planète. Le classement des Etats d'Afrique francophone n'est pas brillant.

Que ce soit en Irak, au Chili, en RDC ou au Liban, des centaines de milliers de manifestants sont descendus dans la rue l'année dernière. Tous partagent une même colère : ils s'indignent contre la corruption au quotidien.

Transparency International vient de publier son rapport annuel sur la perception de la corruption dans 180 Etats de la planète. L'ONG établit un classement en fonction de 13 bases de données différentes (de la Banque mondiale, la BAD, de fondations allemandes etc.) qui regroupent les avis d'experts mais aussi d'hommes et de femmes sur leur ressenti de la corruption dans le secteur public des différentspays.

Les résultats sont peu encourageants, notamment en Afrique francophone. La RDC, par exemple, est classée 168è sur 180.

Ecoutez l'interview avec Samuel Kaninda en cliquant sur la photo. Il est le conseiller régional Afrique chez Transparency International à Berlin.

En queue de classement, dans l'index publié par l'ONG, on retrouve la Somalie, précédée du Yémen, de la Syrie et du Soudan du Sud.

L'Allemagne arrive 9e sur 180. A titre de comparaison, la France perd des points et est classée à la 23e place.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.