Cameroun: Suivi des libertés publiques - La planification s'impose

Un atelier y relatif ouvert mardi à Yaoundé à l'initiative de la Commission nationale des droits de l'Homme et des Libertés

La Commission nationale des droits de l'Homme et des libertés (Cndhl) organise, en partenariat avec la délégation de l'Union européenne (UE) depuis mardi, un atelier de planification des activités de l'Observatoire des libertés publiques. Venus des dix régions du pays, les participants ont été recrutés au sein des organisations de la société civile, ainsi que des antennes régionales de la Cndhl. Ils ont été édifiés sur la planification des missions de l'observatoire au cours des trois prochaines années.

« Avec bien évidemment, un accent sur celles de cette année », a souligné Eva Etongue, secrétaire générale de la Commission. Cela veut dire qu'un outil opérationnel d'actions devant dicter les activités de l'Observatoire pendant les prochaines années sera disponible au terme de ces assises ce jour à Yaoundé. L'Observatoire des libertés publiques au Cameroun naît de la volonté qu'affiche l'UE d'accompagner la commission nationale dans la mise en œuvre d'un projet d'amélioration des conditions d'exercice des libertés publiques sur le triangle national.

La phase de planification actuelle implique des actions directes sur le terrain, précisément dans les dix régions du pays. Elles consisteront à la sensibilisation des populations, d'autres organisations de la société civile, et des autorités. « Il devra aussi collecter des informations sur les violations des droits de l'Homme et faire du reporting, c'est-à-dire rendre compte de ce qu'il y a eu sur le terrain pour nous permettre de bien consolider, au niveau du siège, le rapport sur l'état des droits de l'Homme au Cameroun », a précisé la secrétaire générale de la Cndhl. Cette planification intervient après des actions menées dans le sens de la formation des différents acteurs et de l'élaboration des textes de fonctionnement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.