Madagascar: Circulation - Des centaines de véhicules bloqués sur la RN4

Des centaines de véhicule sont en file indienne sur la route nationale 4, depuis mercredi. Les obstacles se multiplient sur la route nationale 4 et bloquent plusieurs véhicules et passagers sur cette route.

Hier, la route entre Andranomamy et Ambondromamy a été inondée, à cause des crues. «Le niveau de l'eau dépasse largement un mètre. Pour passer d'un bout à l'autre, il faut prendre quatre canots », témoigne une source bloquée sur place.

Les personnes qui sont pressées prennent le risque de passer. Il y a, également, ceux qui attendent sur place, en espérant que le niveau de l'eau diminue rapidement. D'autres ont décidé de retourner à leur lieu de départ, soit Antananarivo, soit Mahajanga.

Mercredi, un tronçon de route s'est déjà effondré à Anjiajia, et une portion de route sur le PK496 a été déjà inondée. Lundi, la circulation sur cette route nationale a été coupée, par l'ensablement d'un tronçon de route à Ankarafantsika.

Ce nouvel obstacle retarde la réhabilitation de la portion de route à Anjiajia. Les poids lourds qui transportent les engins envoyés par le ministère de l'Aménagement du territoire, de l'habitat et des travaux publics, pour réaliser les travaux de réfection, doivent attendre que le niveau de l'eau baisse, pour pouvoir passer.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.