Togo: Finie l'agriculture de subsistance, place à la transformation agricole

L'édition 2020 du Forum National du Paysan Togolais a ouvert ses portes ce Jeudi 23 Janvier 2020 à Kara à 420 Km au Nord de Lomé. Avec pour thème principal, « Plan d'urgence du gouvernement pour la transformation agricole au Togo » et leitmotiv, « l'agriculture n'est pas seulement un travail, c'est un mode de vie », la cérémonie d'ouverture de ce Forum a été l'occasion pour le ministre de l'Agriculture, de la Production animale et halieutique, Noël Koutéra Bataka, de livrer un message du Premier ministre togolais, Komi Klassou, aux participants.

Des mots du ministre, l'organisation de cette 12ème édition du Forum National du Paysan Togolais n'est que la traduction dans faits de la volonté manifeste du président de la République togolaise, Faure Gnassingbé, de voir l'agriculture togolaise connaitre un épanouissement pour devenir une source de création de richesse aussi bien pour les producteurs que pour le pays. Et d'après le ministre Bataka, « pour y parvenir, il s'agira principalement de poursuivre l'appropriation et la mise en œuvre des différents chantiers engagés dans le cadre du PND devant permettre de tripler les rendements et les revenus des petits producteurs d'ici 2025 et assurer une production tout au long de l'année, de promouvoir la transformation des produits agricoles avec des labels de qualité ainsi que d'assurer la traçabilité ».

Le membre du gouvernement a promis des mesures fortes qui seront entre autres la mécanisation agricole et l'aménagement hydro-agricoles, la promotion et la valorisation des produits agricoles, le renforcement de l'accès des acteurs des chaînes de valeur agricole au financement et à la protection agricole, la conversion de l'agriculture togolaise en agriculture biologique et la promotion de la qualité. Aussi, assure-t-il que le développement des filières animales passera par la promotion du ranching et la construction d'au moins un abattoir moderne, la mise en place d'opérations spéciales présidentielles, le développement d'un écosystème digital avec des solutions numériques innovantes.

Dans la suite de son allocution, on en retient que des performances intéressantes ont été enregistrées par le secteur agricole togolais. Il a fait état d'un bilan alimentaire globalement excédentaire, d'une croissance soutenue dans les filières de rente, une prévalence de la sous-alimentation en net recul, une croissance agricole qui a fait un bond significatif passant de 3,95% à 5,63% en 2018, une amélioration de la balance commerciale des produits agricoles etc.

Cette cérémonie a permis au préfet de la Kozah Bawoubadi Bakali, et le porte-parole des producteurs, Ewovi Kebi de témoigner de leur gratitude au gouvernement togolais qui depuis une douzaine d'année a pris sur lui d'organiser un tel évènement pour le bonheur des paysans togolais. Des dires de M. Kebi, « le forum qui nous réunit ici témoigne de la place que le gouvernement accorde aux productrices et producteurs ». Et, se réjouit-il de ce que « plus de 98% des agriculteurs togolais pratiquent l'agriculture familiale » et que « le mouvement paysan reste convaincu qu'à travers la professionnalisation de cette agriculture, on pourra créer des emplois aux Togolais, réduire la pauvreté et garantir une croissance d'au moins 10% pour l'économie togolaise ».

Outre les centaines de paysans et autres acteurs de la chaine agricole du Togo qui prennent part à ce forum, l'Afrique du Sud, invité d'honneur et le Maroc, l'Israël, la Chine sont représentés. Tous ensemble, ces participants, auront à disséquer les différents sous thèmes de ce forum pour en apporter leur contribution en vue de l'amélioration du « Plan d'urgence du gouvernement pour la transformation agricole au Togo ».

Le Forum prend fin le 25 Janvier prochain. Mais bien avant son ouverture, une mini-foire agricole se tient depuis le 18 Janvier dernier, en marge des travaux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.