Soudan: Khartoum et Juba refusent la tentative de saboter les relations entre eux

Juba — Khartoum et Juba ont affirmé leur refus de saboter les relations entre eux, condamné les événements malheureux dans la région d'Abyei et annoncé la formation d'un comite mixte d'enquête sur les événements et s'engageant dans une coordination pour protéger les citoyens d'Abyei.

Le vice-président du Conseil souverain de transition et chef de la délégation gouvernementale pour les négociations à Juba, le lieutenant-général Mohamed Hamdan Daglo, a condamné les incidents survenus à Abyei et a coûté la vie à un certain nombre de citoyens.Daglo a exprimé lors de sa rencontre jeudi au palais présidentiel de Juba avec le président de l'État du Soudan du Sud, Salva Kiir, ses regrets pour les victimes de l'incident, décrivant l'incident comme un acte de sabotage qui visait le processus de paix se déroule actuellement à Juba.Le lieutenant-général Daglo a transmis au président du Soudan du Sud un message verbal du président du Conseil souverain de transition, le lieutenant-général Abdul-Fattah Al-Burhan, traitant de l'incident douloureux dans la région d'Abyei et des efforts du gouvernement soudanais pour contenir les impacts des événements et d'arrêter les personnes impliquées.Dans un communiqué de presse, Daglo a souligné qu'une enquête approfondie sera menée sur l'incident, se référant à des consultations avec le gouvernement du Soudan du Sud pour établir un mécanisme pour protéger les citoyens de la région par la formation des forces conjointes à stationner près de la zone à cet effet. .

Daglo a rendu la responsabilite aux forces de l'UNESFA des incidents au motif qu'elles étaient chargées de protéger les citoyens de la région d'Abyei.Le vice-président du Conseil souverain a remercié, au nom du gouvernement et du peuple soudanais, le président et le gouvernement de l'État du Soudan du Sud pour leurs efforts en faveur de la paix au Soudan, en particulier le fait que tous les mouvements de lutte armés soudanais se trouvent actuellement à Juba, à l'exclusion du mouvement d'Abdul-Wahid Nour.Il a félicité les factions du Front révolutionnaire pour leurs positions positives en faveur de la paix, notant que des efforts étaient en cours pour réaliser une percée dans la voie du Mouvement populaire - au nord de la faction Abdul-Aziz Al-HIlu.

Pendant ce temps, le chef de la médiation du Soudan du Sud et conseiller du président sud-soudanais pour les affaires de sécurité, Tut Gulwak, a exprimé la condamnation du gouvernement du Soudan du sud des incidents douloureux dans la région d'Abyei, indiquant que le Soudan et le Soudan du Sud ont convenu de la formation d'un comité mixte pour enquêter sur l'incident.Il a déclaré que le lieutenant-général Daglo avait donné un exposé complet au président du Soudan du Sud, Salva Kiir, sur l'avancement des négociations soudanaises dans tous les domaines.Gulwak a annoncé que demain (vendredi) connaitrait la signature d'accords sur les pistes des deux regions avec la faction d'Aggar du Mouvement populaire sur le document politique et les dispositions de sécurité, en plus d'un accord avec les representants de la piste du Nord.Il a expliqué que les négociations sur la piste du Darfour progressent de manière excellente et sont sur le point d'être finalisées, soulignent les efforts visant à inclure le mouvement d'Abdul-Aziz Al-Hillu avec le reste des pistes.

Gulwak a souligné que les dirigeants du Soudan et du Soudan du Sud ne permettront à aucun cercle de saboter les relations entre les deux pays, appréciant le rôle du vice-président du Conseil souverain du Soudan pour l'établissement de relations stratégiques solides entre le Soudan et le Soudan du Sud.Il a déclaré que le lieutenant-général Daglo, lors de ses visites répétées à Juba, supposait trois dossiers, à savoir l'établissement de relations stratégiques entre les deux pays, le dossier de la paix au Soudan et le dossier de la paix dans le sud, affirmant que le gouvernement et le peuple du Soudan du Sud apprécie ce rôle positif du premier vice-président du Conseil souverain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.