Congo-Brazzaville: Musique - L'album « Empreintes » désormais disponible sur le marché du disque

Dévoilé et savouré pour la toute première fois par le public le 22 janvier, à l'Institut français du Congo (IFC), l'album « Empreintes » est un ensemble de dix textes écrits par le chroniqueur et producteur culturel congolais, Sauve-Gérard Ngoma Malanda et interprétés par huit artistes congolais de renom.

Premier album produit sous le label musical Congo Voices que manage Sauve-Gérard Ngoma Malanda, « Empreintes » a été favorablement accueilli par le public lors de sa présentation. L'album regroupe dix titres interprétés en Lingala et Kikongo, dans divers genres musicaux : rumba, salsa et zouk love.

Kosmos Moutouari, Zao, Roga Roga, Saint Patrick Azan'o, Romain Gardon et son S.O.S Salsa, Sheryl Gambo, Kerson Sadam et Oxygène sont les principaux artistes ayant donné de leur voix à cette production qui a ramené le public à l'époque des Bantous de la capitale et de bien d'autres artistes de la vieille époque.

De différentes époques et de divers genres musicaux, chaque artiste, à travers son style et sa voix, a apporté sa touche d'originalité à l'album. Une réelle créativité qui contribuera peut-être au succès de cette œuvre destinée à un public très varié. « Pour moi qui suis née avant l'indépendance et qui ai grandi dans une période où le Congo brillait musicalement, cet album est porteuse d'une valeur ajoutée pour la musique congolaise et est un tonus pour les artistes qui ont fait la pluie et le beau temps de cet art au Congo », s'est réjouie Yvonne.

« Empreintes » chante particulièrement l'amour, la femme et la mère. L'opus est une évocation nostalgique des chemins parcourus, des expériences vécues, des épreuves surmontées et des exploits accomplis. Au-delà de vouloir marquer la présence du label Congo Voices dans le secteur de la musique, l'album est un partage du savoir-faire musical congolais, dans son ensemble, aux jeunes artistes du passé, présent et futur.

« Je suis très heureux de constater que cet album plaise aux amoureux de la musique. Ce n'est que le début, mais cela nous encourage à faire mieux et incite tous ceux qui nous accompagnent à continuer dans cet élan. Ce que je vous demande, c'est de vous procurer et vous approprier cet album qui nous parle à tous », a déclaré Sauve-Gérard Ngoma, responsable du label Congo Voices.

Pour Dieudonné Moyongo, ministre de la Culture et des arts, la sortie de cet album pourrait redonner un nouveau souffle au métier de parolier. « En tant que journaliste, nous espérons qu'il nous proposera toujours de beaux textes, éducatifs et inspirants », a-t-il souhaité.

S'exprimant dans ce même sens, Romain Gardon estime que cet album donne une belle réponse à de nombreuses critiques mal orientées qui tendent à faire croire que les artistes, d'aujourd'hui, n'ont plus de bons textes ou ne savent plus faire de la bonne musique.

Notons que cet album, Empreintes, est très prometteur pour Congo Voices qui vient de signer avec le label français, Believe, pour sa distribution numérique sur toutes les plateformes de téléchargement. Un deuxième volume de cet opus est en vue. Mais, aucune mention n'a été faite sur les artistes qui collaboreront dans cette production. Pouvant se féliciter de contribuer à l'animation et la promotion de la vie culturelle congolaise, particulièrement musicale, Congo Voice espère fédérer davantage les artistes congolais autour de différents projets qui peuvent servir à nouer des liens entre l'ancienne et la nouvelle génération.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.