Maroc: BMCE BOA clôture à Tanger son cycle de conférences sur la loi de Finances 2020

BMCE Bank Of Africa a clôturé, mardi à Tanger, la 3ème édition de son cycle de conférences régionales sur la loi de Finances 2020, au profit de sa clientèle entreprise, TPE, PME, professions libérales et clientèle privée.

Organisé sous le thème "Les nouveautés réglementaires et fiscales de la loi de Finances 2020 et la contribution libératoire", ce cycle de conférences vise à répondre au mieux aux besoins en information de la clientèle de BMCE Bank Of Africa concernant la loi de Finances 2020.

Ce cycle de formation vise à regrouper les clients d'une région autour d'un certain nombre de personnes de la banque, notamment les gestionnaires locaux ainsi que des personnes du siège, a indiqué le directeur général délégué en charge de la banque au Maroc, Omar Tazi, dans une déclaration à la presse.

Pour ce thème, rapporte la MAP, un expert-comptable a été invité afin d'expliquer les différentes particularités et dispositions de cette nouvelle loi de Finances, et de répondre à un certain nombre de questions, a-t-il précisé, notant qu'"il s'agit notamment de la contribution libératoire, que ce soit la reconduction sur la partie devises ou sur la partie dirhams".

Selon M. Tazi, cette rencontre est également l'occasion pour BMCE BOA de créer un environnement convivial avec ses clients et leur présenter davantage les activités de la banque de façon plus large, tout en les écoutant afin d'essayer de répondre au mieux à leurs attentes et les accompagner dans leurs projets.

Pour sa part, le directeur régional de BMCE Bank of Africa au Nord Méditerranée, Fahim Idrissi, s'est dit heureux de reconduire cette rencontre annuelle qui constitue une occasion pour fournir davantage de détails sur les changements et les amendements apportés par la loi de Finances 2020.

Les experts invités dans le cadre des cycales de conférences de BMCE BOA apportent des réponses et des informations face aux questionnements des entrepreneurs, a-t-il ajouté, faisant savoir que le sujet de ce cycle sur la loi de Finances 2020 aborde la question de la contribution libératoire, qui suscite un intérêt particulier.

Cette rencontre a, en outre, été marquée par un exposé détaillé sur les mesures fiscales et la contribution libératoire contenues dans la loi de Finances 2020, présenté par l'expert-comptable El Mehdi Fakir. Il a mis l'accent, dans ce sens, sur le caractère exceptionnel des dispositions de cette loi, qui permettent aux contribuables concernés de régulariser leur situation fiscale.

BMCE BOA avait organisé, dans le cadre de ce cycle de conférences, 7 séminaires à Oujda, Nador, Fès, Agadir, Marrakech, Casablanca et Rabat, ayant mobilisé plus de 600 participants pour expliquer les nouveaux dispositifs de la loi de Finances 2020, l'impact des révisions financières sur les sociétés ainsi que la contribution libératoire relative à la régularisation des avoirs et liquidités détenus à l'étranger, en plus de plusieurs autres mesures prévues dans cette loi.

Depuis son lancement en 2017, le cycle de conférences régionales sur la loi de Finances a été organisé dans 8 régions du Maroc, mobilisant plus de 1.200 participants. Il s'agit d'un rendez-vous incontournable pour l'ensemble de la clientèle professionnelle du groupe, adoptant pour chaque région un format spécifique qui s'adapte au mieux aux contraintes et attentes de l'audience.

A travers cette action, BMCE Bank Of Africa confirme son engagement fort et réaffirme sa volonté d'être le partenaire privilégié pour accompagner les entreprises et les professionnels dans le développement de leur business.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.