Cameroun: Double scrutin de février 2020 - Les doléances des chefs Sawa ignorées

24 Janvier 2020

Les partis politiques en lice pour les élections législatives et municipales n'ont pas pris en compte les quotas proposés par les chefs traditionnels du Wouri

À l'annonce de la date de la tenue des élections législatives et municipales, l'association des chefs traditionnels du Wouri avait tenu une conférence de presse au cours de laquelle les chefs avaient proposé aux partis politiques en lice pour ces élections de prendre en compte le fait que dans chaque commune du département du Wouri et même sur toute l'étendue du territoire, les natifs devraient constituer 55 % au minimum dans les listes de Chaque parti et le reste de la communauté nationale 45%. Ceci étant une mesure qui selon Sa Majesté Essombey Ndambwe Ness Ruben, le président de l'association des chefs traditionnels du Wouri devrait mettre un terme à la marginalisation des fils du Wouri dans les différentes formations politiques.

Après cette déclaration solennelle, les garants de la tradition n'ont été contactés que par les responsables d'une seule formation politique : le RDPC. Ces derniers ont discuté des différents mécanismes qui pourraient aboutir au respect de la consigne des chefs.

Après la publication des listes définitives par Elecam , les chefs ont pu constater eux même que les quotas par eux souhaités n'ont été respecté par aucun parti politique.Et même si Sa Majesté Essombey Ndambwe Ness reconnaît que ces résultats sont en grande partie la cause de leurs propres fils, qui selon lui ne s'engagent pas toujours à temps et ne se donnent pas toutes les chances de sélection. Il trouve quand même cette situation très dommageable puisqu'elle peut s'assimiler à un mépris.

Tout de même, certains leaders de formations politiques disent n'avoir pas été au courant de cette recommandation des chefs traditionnels du Wouri , ils affirment avoir pris en compte les minorités et les autochtones même si ce n'est pas à la hauteur des attentes des chefs traditionnels du Wouri.

Toujours est-il que si les chefs traditionnels du Wouri ont pris acte de ce refus des états majors des différents partis politiques engagés pour le double scrutin du 09 février 2020 , ils appellent leurs enfants à aller librement voter ( sans leur donner une quelconque consigne de vote).

Ils souhaitent par la même occasion que les élections se déroulent dans leur territoire sans heurts ni violence.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.