Afrique du Nord: Réunion d'Alger sur la Libye - Nécessité d'associer les pays voisins et l'UA aux initiatives de règlement de la crise

Alger — Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a affirmé jeudi à Alger la nécessaire participation des pays voisins et de l'Union africaine (UA) aux initiatives visant à trouver une solution à la crise libyenne et à appuyer la solution politique, soulignant que l'Algérie "poursuivra ses efforts pour resserrer les rangs du peuple libyen".

Lors d'une conférence de presse animée au terme de la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye abritée par l'Algérie, M. Boukadoum a souligné qu'il avait été convenu lors de la réunion de "la nécessité de poursuivre le travail avec les pays voisins de la Libye, d'associer l'UA à cette initiative et d'appuyer la solution politique à la crise que traverse le pays".

Les démarches entreprises par l'Algérie et les pays voisins visent "à resserrer les rangs du peuple libyen, en prônant la sagesse et la retenue et en écartant la solution armée", notant que l'Algérie qui "n'agira pas seule", "consultera, en cas de sollicitation d'une quelconque partie libyenne, les autres pays présents à la réunion".

Outre le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, prennent part à cette réunion, les ministres des Affaires étrangères de la Tunisie Sabri Bachtobji (par intérim), de l'Egypte, Sameh Choukri, et du Tchad, Chérif Mahamat Zene ainsi que les représentants des ministres des Affaires étrangères du Niger et du Soudan.

Ont assisté à cette rencontre, le Secrétaire d'Etat chargé de la communauté nationale et des compétences à l'étranger, Rachid Bladehane et le ministre malien des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Tiébilé Dramé, au vu des retombées de la crise libyenne sur ce pays voisin, ainsi que le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, dont le pays a abrité récemment la Conférence internationale de Berlin sur la crise en Libye.

Intervenant lors de cette réunion, les participants ont mis l'accent sur l'impératif d'accélérer le processus de règlement de la crise en Libye, en privilégiant la solution politique, loin de toute ingérence étrangère, mettant en garde contre les retombées de la crise libyenne sur la paix et la sécurité dans la région et le continent africain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.