Madagascar: Amboasary sud - Un soldat blesse par balle un civil

Sous l'emprise de l'alcool, un soldat de deuxième classe a ouvert le feu, blessant une personne qui souffre de troubles psychiques, au marché de Fenoarivo Ifotaka, district d'Amboasary Sud, mardi. Il appartient au corps du détachement d'appui à la sécurité (DAS) d'Andamilamy Ambovombe Androy. D'après les informations filtrées au compte-gouttes, sa victime a eu la jambe droite brisée, bien que l'origine et les circonstances de cette fusillade restent des plus floues.

Ce déséquilibré se trouve maintenant soigné à l'hôpital d'Ambovombe, tandis que le militaire du rang, a, lui aussi, été récupéré rapidement par la troupe par peur de lynchage.

Aux dernières nouvelles, le supérieur du soldat s'est rendu sur place, hier, pour essayer de s'arranger avec la famille de la victime. « Sur le côté social, il devrait y avoir une aide pour la famille. Quant à la poursuite, ce qui est sûr, c'est que le soldat comparaîtra au Parquet. C'est une suite logique. Pour le moment, je ne peux pas vous répondre où est-ce qu'on est par rapport à l'établissement des procédures. Je n'ai pas encore toutes les précisions », selon notre interlocuteur à la circonscription interrégionale de la gendarmerie nationale (CIRGN) de Toliara, au téléphone. La brigade d'Ifotaka est chargée de l'affaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.