Madagascar: Développement - Le redressement d'Antananarivo s'ouvre aux étrangers

L'heure est au développement. Antananarivo devrait redorer son image pour se mesurer au statut des grandes villes.

Tous ceux qui sont prêts à collaborer pour transformer la capitale malgache en une ville modèle et attirante sont les bienvenues. À entendre le discours du maire Naina Andriantsitohaina, lors de la cérémonie de la célébration du Nouvel An chinois à l'ambassade de Chine Nanisana, hier, faire du quartier de Behoririka un Chinatown comme aux États-Unis, à Londres et autres est possible. Le but est d'élargir les activités touristiques dans la Ville des milles.

« On a le projet de restaurer la Haute Ville pour qu'elle retrouve le lustre d'antan. Mais tous ceux qui voyagent savent que quand on va dans les villes étrangères, on visite aussi le Chinatown. Qu'on aille à New York ou à Londres ou à Bombay. On va voir le Chinatown où il y a des endroits particulièrement pittoresques et touristiques. Alors je demande à la communauté chinoise : décorez Behoririka ! Faites-en notre Chinatown. Mettez du rouge partout », lance le maire Naina Andriantsitohaina. Le mot d'ordre est donné pour redorer l'image de la ville d'Antananarivo.

Ainsi, le développement des activités économiques sera priorisé du fait qu'il fait partie des projets énumérés dans le « Veliranon' Iarivo». La politique du nouveau maire est ouverte sur la coopération internationale. Le renforcement des relations avec les pays partenaires nécessite des moyens solides pour accélérer la concrétisation de la vision en question. « Les besoins d'Antananarivo sont importants. Tout est à faire et à refaire. Donc, nous avons besoin de l'aide de tous. Il y a urgence mais il y a aussi le besoin de reconstruire. Cela va prendre plus de temps et je compte sur l'aide et le soutien du gouvernement chinois et de la communauté chinoise pour le faire. J'ai eu un rêve, celui où la ville d'Antananarivo est une ville pittoresque, touristique où il fait bon vivre », ajoute Naina Andriantsitohaina.

Behoririka est déjà un quartier ayant une forte concentration de résidents d'origine chinoise et de commerces asiatiques. Cette situation pourrait être avantageuse pour l'économie de la municipalité. « Il faut bien fixer les conditions avec les opérateurs étrangers s'ils veulent réellement faire du quartier un Chinatown. La partie malgache devrait s'imposer et déterminer ses intérêts», explique Johanesa Rakotonirina, président de l'association Amitié Madagascar-Chine.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.