Madagascar: Ambohipihaonana - Le réchaud économique réduit l'usage de bois de chauffe

Lutter contre l'extinction de ressources ligneuses. L'utilisation d'un réchaud économique appelé « Kamado » réduit le bois de chauffe exploité par les habitants dans le fokontany Ambohipihaonana dans la commune d'Ihazolava. Cette pratique, vieille de 70 ans, au Japon, a été vulgarisée à Madagascar par des volontaires japonaises depuis 2013.

Elle a été dans plusieurs communes et a été aussi adoptée par une quinzaine de foyer à Ambohipihaonana.

« Utiliser ce réchaud nous facilite les choses. Cela nous procure moins de temps à la cuisson car nous pouvons laisser cuire le riz et partir travailler dans les champs sans préoccupation. De plus, cela diminue l'usage de bois de chauffe. Si auparavant, nous devons acheter une charretée de bois à 15 000 ariary, tous les semaines, aujourd'hui, nous utilisons du bois à 5 000 ariary, le sac », affirme Aline Rovasoa Razafindrakoto, mère de famille.

Fait de terre rouge, d'argile, de paille et de cendre, le Kamado dure deux à six mois. Le mélange homogène de ces composants lui permet de ne pas se craquer. Pour façonner un Kamado, les habitants exécutent le travail en groupe et ils ne dépensent pas tellement de temps.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.