Congo-Kinshasa: «JUSTICE POUR ELIANE» - Une campagne pour dénoncer la violence faite à la femme

Plus aucun jour ne passe désormais, sans que les internautes ne rajoutent des commentaires agitateurs ou inventent des scenarii farfelus sur l'affaire aussi scandaleuse que complexe qui lie le Pasteur Moïse Mbiye à Eliane Bafeno. Les congolais en font leur débat quotidien. Après des révélations de faits graves de cette femme sur le responsable de l'Eglise Cité Bethel et les publications de ses vidéos nues sur les réseaux sociaux, Eliane avait promis de mettre à nu tout le dissimilé de sa relation avec son pasteur, son prétendu ex copain. Ce jeudi 23 janvier 2020, un groupe de femmes de Kinshasa a lancé une campagne visant à lui apporter son soutient : «JUSTICE POUR ELIANE».

Sur les t-shirt qu'elles ont enfilés, il est également inscrit : «Non au trafic d'influence. Nous dénonçons la violence faite à la femme».

En fait, le lundi 20 janvier 2020, une plainte avait été déposée au Parquet Général près le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe par Eliane Bafeno contre le pasteur Moïse Mbiye pour viol présumé, menace de mort, avortement et atteinte à la vie et mœurs.

Loin de craindre toutes pressions internes ou externes, ces différentes femmes venues de tous les horizons sont déterminées à accompagner Eliane Bafeno dans sa démarche judiciaire pour afin que l'organe de loi puisse dire le droit. Récemment sur son compte Instagram, Eliane n'est pas restée sourde face à ce geste d'amour que ces femmes ont montré à son égard. Elle a, à son tour, posté une photo dans laquelle on la voit avec ce t-shirt portant les écrits de la défense.

Il y a lieu de rappeler que cette affaire est actuellement dans sa phase pré-juridictionnelle d'où les parties sont tenues à garder une forme de silence sur le dossier, a en croire Me Justin, avocat d'Eliane Bafeno.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.