Congo-Kinshasa: [Commerce Extérieur] Jean-Lucien Bussa - Plusieurs hauts faits à l'actif !

Il est l'un des rares, si pas le seul et unique membre du Gouvernement Tshibala à garder son poste et, surtout, le même Ministère dans l'équipe gouvernementale Ilunga Ilunkamba. Après un passage éclair à l'Assemblée Nationale comme Député, Jean-Lucien Bussa Tongba s'était engagé, à son retour à la tête du Ministère du Commerce Extérieur, à ne ménager aucun effort pour produire un travail positif allant dans le sens de la vision du Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, et, bien évidemment, du programme gouvernemental qui en découle. A ce jour, la moisson est abondante en termes d'actions menées par ce vaillant acteur politique mieux connu pour sa ferveur dans le travail.

Dans son parcours élogieux, un an après, Jean-Lucien Bussa s'est clairement inscrit dans cette vision du Président Félix Tshisekedi. La matérialisation des attributions de son Ministère qu'il avait promis, en son temps, est en marche. Histoire de participer activement au décollage du pays. Il avait suggéré au Chef du Gouvernement, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, d'évaluer régulièrement les membres de son équipe en vue de jauger le niveau de leurs réalisations.

Pour son bilan largement positif, selon des observateurs avertis, coup de chapeau à Jean Lucien Bussa, nonobstant des peaux de banane que certains esprits malveillants ont tenté mais, sans succès d'ailleurs, de placer sur son chemin.

L'une des ses toutes premières actions fut la suspension, illico presto, de tous les arrêtés pris par l'ancien ministre intérimaire en violation des injonctions du Premier ministre portant sur l'amélioration du climat des affaires à travers une régulation efficiente des importations et des exportations dont la RDC tirera des dividendes. Une autre mesure conservatoire prise pour protéger l'industrie locale, c'est la signature de quelques arrêtés ministériels portant mesure de limitation temporaire d'importation des barres de fer, ciments gris et clinkers. Et aussi celle des boissons gazeuses.

Toujours actif, il s'était rendu dans la province du Haut-Katanga en vue de la signature d'un protocole d'accord avec la partie zambienne afin de juguler la crise de maïs qui préjudiciait fortement les populations de ce coin de la République.

A Kinshasa, siège des institutions, ce membre du gouvernement avait présenté au Comité de conjoncture et au Conseil de ministres, les projets des décrets portant respectivement, organisation et fonctionnement de l'Agence nationale de promotion des exportations et modernisation de la Foire Internationale de Kinshasa (FIKIN), qui ont, du reste, adoptés.

A la Chambre Basse du Parlement, il a réussi à présenter le projet de loi de ratification de l'Accord sur la Zone de Libre Echange Continental dont la suite des travaux pour l'examen approfondi avait été confiée à une commission ad hoc. Donc, à la session de mars 2020, les Députés seront invités, une fois de plus, à s'y prononcer pour son adoption en première lecture, avant de le transmettre, après tout, au sénat, conformément aux règles d'usage. Cette liste de réalisations et actions n'est, certes, pas exhaustive.

«2020, Année de l'action», dixit le Président de la République. Le ministre Jean- Lucien Bussa s'y est déjà inscrit.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.