Gabon: Dot au Gabon - Entre business et honneur

24 Janvier 2020

Doit- on parler de Business dans le mariage à la coutume ? L'affaire des mariages au Gabon devient l'affaire de ceux qui ont assez de moyens. Epouser sa fiancée devient un casse-tête pour les hommes afin de prouver à sa belle famille qu'il est capable de s'en occuper majestueusement. Face à cela, certains hommes deviennent de plus en plus hésitants.

Acte symbolique qui au départ scelle l'union de deux âmes sœurs devient une affaire de « bling- bling » et d'exagération. Le mariage à la coutume devient une affaire de gros "sous". Selon la culture africaine, à la différence de celle de l'Occident et de l'Orient où la cérémonie du mariage peut parfois se tenir tout simplement autour d'un d'un dîner réunissant les deux familles, célébrer un mariage est un honneur que les familles se doivent de respecter.

Avoir une fille dans une famille est dit-on une richesse, et un acquis. Au Gabon, à l'instar des autres pays africains, préparer un mariage ne nécessitait pas autant d'artifices que de nos jours. Par exemple chez nos confrères du pays de la Teranga(Sénégal), le mariage est célébré avec l'accord des aînés de la famille, entre colas et une somme symbolique n'excédant pas plus de 20.000fcfa.

"La loi sénégalaise fixe le montant de la dot à 3000 fcfa et les frais de réjouissance ( dépenses pour fête) à 15.000 fcfa sur les cérémonies familiales . A savoir : lorsque la Dot dépasse le montant fixé par la loi, les futurs époux et les témoins risquent de payer une amende de 25.000 à 500.000 fcfa".

Mais aujourd'hui avec la mondialisation et l'influence des médias occidentaux, épouser une femme devient un casse-tête. Les exigences sont colossales, certains hommes sont mêmes amenés à s'endetter pour satisfaire leur dulcinée.Et pourtant l'homme doit quitter son père et sa mère, et s'attacher à sa femme afin qu'ils deviennent une seule chair,nous enseignent les Saintes écritures extraites de Genèse 2:24. Lorsque deux âmes se rencontrent ; il est tout à fait normal que celle-ci se joignent afin de n'en former qu'une seule chair .Pourquoi autant d'artifice autour pour enfin se noyer dans le chagrin ?

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.