Tunisie: Les entraîneurs nationaux interdits de faire le consultant tv - Bien vu !

24 Janvier 2020

Hamdi Kasraoui a payé cher son passage sur la chaîne «Al Kass» lors du match EST-ESS. Si le communiqué officiel de la FTF dit que Kasraoui ne détient pas d'autorisation, c'est qu'au presfond la FTF ne lui aurait jamais permis de faire le consultant d'un match de championnat. La décision du bureau fédéral est claire : les sélectionneurs nationaux n'ont plus le droit de commenter et d'analyser un match de championnat sur n'importe quelle chaîne. C'est ça la raison fondamentale pour laquelle Kasraoui a été limogé. Pour les autres plateaux télé, ils sont obligés de prendre l'autorisation avant de passer. Un entraîneur national dans le monde entier fait-il le consultant TV d'un match de championnat?

Bien sûr que non. Ce n'est pas bien pour l'image de la sélection et pour celle du sélectionneur (il va être dans l'embarras de juger et d'évaluer des joueurs potentiellement sélectionnables ou déjà internationaux). Malheureusement, certains ont dû attendre un «ordre» du patron de la FTF pour arrêter de faire la navette entre les plateaux, alors qu'ils font partie du staff de la sélection.

Envie de se montrer, affinités personnelles avec des présentateurs TV, ou tout simplement avidité (même quand on fait partie du staff de la sélection, on n'a pas froid aux yeux de chercher encore de l'argent ), les raisons sont multiples. Mais une chose est sûre, maintenant, que les entraîneurs nationaux assurent leurs tâches ( suivi des internationaux), qu'ils fassent profil bas et préparent les éliminatoires du Mondial. Quand on est en sélection , l'image doit être soignée, et celui qui veut tout faire ne fera rien, en fin de compte.

Avait-on besoin d'une décision fédérale pour empêcher ce cumul «illicite» et «immoral»? A priori, si. Du moment que l'on ne saisit pas le statut d'un entraîneur dans la structure de la sélection, ou que l'on veut satisfaire son «ego» et l'envie de remplir l'écran et d'être à la fois juge et partie, il est bien de passer par l'autorité pour remettre de l'ordre dans la maison. Malheureusement, c'est le cas et on doit composer avec.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.