Sénégal: Après avoir lancé son mouvement dénommé «Mànkoo Taxawu Sunu APR» - Moustapha Diakhaté éxige la dissolution du SEN de l'APR

24 Janvier 2020

L'ancien président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle, Bennoo Bokk Yaakaar, Moustapha Diakhaté a finalement procédé comme il l'avait annoncé au lancement officiel de son mouvement dénommé «Mànkoo Taxawu sunu Apr / Initiative pour la Refondation de l'Alliance : démarche pour une APR nouvelle». Dans la déclaration de lancement publiée sur son compte Facebook, l'ex-chef de cabinet du Président de la République a posé 6 doléances dont la première porte sur la dissolution du Secrétariat exécutif national ainsi que de toutes les structures et la mise en place de la Présidence du Parti, conformément à l'article 15 des Statuts.

L'ancien président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle, Bennoo Bokk Yaakaar, a finalement joint l'acte à la parole. Moustapha Diakhaté a en effet procédé hier, jeudi 23 janvier, comme il l'avait annoncé au lancement officiel de son mouvement dénommé «Mànkoo Taxawu sunu Apr / Initiative pour la Refondation de l'Alliance : démarche pour une APR nouvelle».

Dans la déclaration de lancement publiée sur son compte Facebook, l'ex-chef de cabinet du Président de la République a commencé par fixer le tableau des onze années de fonctionnement de l'Alliance pour la République, parti qu'il n'a pas manqué d'assimiler à «une masse informe, une foire d'empoigne, un parti de querelles de personnes, de luttes des places sans merci sur fond d'ambiguïté idéologique, de déliquescence des structures, organisations et instances de direction à tous les niveaux».

Sous ce rapport, précisant que ce «tableau apocalyptique de la locomotive de la majorité présidentielle doit alerter plus d'un et appeler à la mobilisation de toutes les militantes et de tous les militants pour remettre l'Apr en l'endroit», Moustapha Diakhaté en a profité pour décliner l'objectif de son mouvement qui vise «à ce que la démocratie interne devienne la norme et la liberté le cadre de la vie politique dans l'Apr».

Poursuivant, il a ainsi livré les 6 doléances de la plateforme revendicative de Mànkoo Taxawu sunu Apr / Initiative pour la Refondation de l'Alliance. La première porte sur la dissolution du Secrétariat exécutif national, de toutes les structures, organismes internes et la mise en place de la Présidence du Parti conformément à l'article 15 des Statuts avec l'installation de 02 (deux) Vice-présidents dont une femme, d'un Coordonnateur National et son Adjoint.

Ensuite, la mise d'une Direction collégiale provisoire chargée de piloter la refondation du parti. Il en est de même de la réaffirmation de l'option libérale du parti et sa double appartenance du Réseau libéral africain et de l'Internationale libérale. Enfin, Diakhaté demande la dévolution et l'exercice démocratique des responsabilités et des pouvoirs dans le parti ainsi que l'application et le respect des statuts, du règlement intérieur du Parti, des chartes du Réseau libéral africains et de l'internationale libérale et la mise en place démocratiquement des structures et instances nationales de direction.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.