Sénégal: Contrôle de la gestion des budgets-programmes - Macky Sall lance l'IGE aux trousses des ministres

24 Janvier 2020

En réunion hebdomadaire du Conseil des ministres qu'il a présidée hier, jeudi 23 janvier 2020, le Chef de l'Etat, Macky Sall a annoncé la tenue, ce vendredi 24 janvier, d'un Conseil Présidentiel sur le Plan national d'Aménagement et de Développement Territorial (PNADT) et d'un Conseil Présidentiel sur l'Investissement (CPI), en mars 2020. Aussi l'Inspection générale d'Etat (IGE) est-elle invitée, dans le cadre des budgets-programmes, à lancer, sans délai, une étude sur l'environnement de contrôle dans les ministères.

Rappelant «la priorité stratégique qu'il accorde au développement du secteur privé, dans le PAP II du PSE, afin d'accélérer la croissance économique et la création d'emplois décents et durables», le président de la République, Macky Sall a engagé le gouvernement à «intensifier la mise en œuvre du Programme de réforme de l'Environnement des affaires et de la Compétitivité, en veillant particulièrement à l'amélioration soutenue de l'accès au crédit et aux financements, de même qu'à la consolidation des Partenariats Publics Privés (PPP) autour de projets innovants, créateurs d'emplois et à fort impact économique et social», lit-on dans le communiqué du Conseil des ministres.

A ce titre, il a insisté sur «l'impératif de poursuivre et d'accélérer les réformes de simplification et de dématérialisation des procédures administratives, visant à asseoir l'accompagnement et le développement optimal du secteur privé, des PME et PMI en particulier. Le Président de la République a, par ailleurs, indiqué au Gouvernement la nécessité d'assurer l'attractivité durable de nos territoires et l'émergence de pôles économiques compétitifs, à travers l'accélération de la territorialisation de la politique industrielle. Il a, dans cet élan, informé de la tenue, le vendredi 24 janvier, d'un Conseil Présidentiel sur le Plan national d'Aménagement et de Développement Territorial (PNADT)». Le président Sall a aussi demandé au ministre de l'Economie, du Plan et de la Coopération, «de préparer, en relation avec APIX SA, la 14 ème session du Conseil Présidentiel de l'Investissement (CPI) dans le courant du mois du mois de mars 2020», ajoute la source.

Au titre du «renforcement de la fonction contrôle dans les ministères et de la performance de l'action publique», Macky Sall a rappelé «l'entrée en vigueur, en 2020, de la nouvelle gestion publique caractérisée par l'instauration des budgets programmes qui implique : (i) l'optimisation de la dépense publique ; (ii) la modernisation intégrale de l'Administration et ; (iii) l'orientation de l'action publique vers la performance». Suffisant pour qu'il requière, à cet effet, «le renforcement significatif de la fonction contrôle ainsi que l'évaluation systématique des politiques publiques».

A ce sujet, le président de la République a activé l'Inspection générale d'Etat (IGE) a qui il a demandé de «lancer, sans délai, une étude sur l'environnement de contrôle dans les ministères».

Auparavant, le Chef de l'Etat a, à l'entame de sa communication, informé le Conseil de sa participation, du 18 au 22 janvier 2020 à différentes rencontres internationales dont le Sommet Royaume Uni-Afrique sur l'investissement et le Forum de Davos où il est notamment intervenu à trois panels portant sur la croissance en Afrique, la protection de la biodiversité et le lancement de la plateforme pour la création de 100 millions de PME en Afrique.

A sa suite, au titre des communications, le ministre d'Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République, Mahammed Boun Abdallah Dionne, «a fait le point sur le suivi de projets et instructions présidentielles, en abordant notamment : l'organisation de la première réunion du Conseil de Surveillance de MCA-Sénégal II et du Conseil présidentiel sur l'Aménagement et de Développement Territorial, le baromètre social et le cycle Doing business», rapporte le document.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.