Congo-Kinshasa: Nord-Kivu - Le député Kakule Nzaghani dénonce le plan de déstabilisation de la province par certains politiques

Élie Kakule Nzaghani, député provincial élu du territoire de Rutshuru et secrétaire interfédéral du parti politique « Burec » au Nord-Kivu, a éclairé l'opinion sur les questions brûlantes qui animent ces jours-ci le quotidien des habitants du Nord-Kivu et qui suscitent des vives réactions au sein de la population.

Devant la presse de Goma, ce vendredi 24 janvier 2020, cet élu provincial a affirmé que tous les politiques qui s'illustrent, ces derniers jours au Nord-Kivu, par des déclarations de nature à diviser les communautés de la province, sont appuyés financièrement par les ennemis du Nord-Kivu qui veulent déstabiliser à tout prix les institutions provinciales afin de susciter le chaos.

Élie Kakule Nzaghani a évoqué notamment, la lettre controversée de son collègue député, Prince Kihangi, adressée au Gouverneur du Nord-Kivu Carly Nzanzu Kasivita.

Dans cette correspondance, Prince Kihangi accuse l'autorité provinciale de « tribal » dans ses choix des animateurs de la chose publique en province.

Élie Kakule Nzaghani dit détenir des informations sûres selon lesquelles, Prince Kihangi serait en train de jouer le jeu des ennemis qui veulent la division des communautés du Nord-Kivu, alors que celles-ci vivent dans une cohabitation pacifique.

« Il a été démontré noir sur blanc que Walikale est suffisamment représenté. C'est un faux fuyant de sa part, en brandissant l'argument du tribalisme. Il ne joue que le jeu des ennemis de la province du Nord-Kivu. Il est un arbre qui cache la forêt et il est au solde de ces ennemis », précise Élie Kakule Nzaghani.

Et d'ajouter que, même la communauté « BUNAKIMA » à laquelle appartient cet élu de Walikale a été contre les propos de ce dernier, reconnaissant qu'elle est effectivement présente dans les institutions provinciales et cela à tout le niveau.

Dans cette mise au point, le député Kakule Nzaghani confirme en outre l'hypothèse d'une somme d'argent qui serait distribuée à certains députés provinciaux pour déstabiliser délibérément le Gouverneur du Nord-Kivu.

Les ennemis visent la scission du Nord-Kivu

Face à une vidéo qui a créé un tollé sur la toile, enregistrée par un groupe de politiciens du Nord-Kivu de l'opposition dite « Positive » qui ont mis à jour le débat sur la thèse de la scission de la province du Nord-Kivu, Élie Kakule Nzaghani condamne cette attitude et lie cela à un projet de déstabilisation de la province par les ennemis de la cohésion.

« Le Nord-Kivu est une province trop fragile d'où est partie la plupart des rébellions du pays. Si on la scindait ça risque d'occasionner d'autres méfaits dans la société et diviser les communautés », a-t-il alerté, avant d'appeler ces politiciens de l'opposition « positive » à se rallier démocratiquement à des bons partis politiques pour participer à la gestion de la chose publique, au lieu d'allumer le feu. « C'est juste une frustration de leur part, puisqu'ils ont échoué aux élections passées », note-t-il.

En rapport avec les accusations attribuées au gouverneur Carly Nzanzu Kasivita sur sa quelconque implication dans la vente de la résidence abritant son bureau, appelée communément « Musée de Himbi », Élie Kakule précise que cette résidence est une propriété privée de la Famille du feu président Mobutu, qui du reste, est libre de la vendre à n'importe qui et n'importe quand. Avant de préciser que le gouvernement provincial n'est que locataire.

« Le Gouverneur de province n'a jamais joué au commissionaire dans cette vente comme le lui a qualifié le député national Muhindo Nzangi qui, visiblement, ne maîtrise pas l'histoire de cette résidence et cherche à se venger, puisqu'ayant échoué aux élections passées du Gouverneur de province au Nord-Kivu. Il joue simplement le jeu des ennemis pour salir le chef de l'exécutif provincial », martèle-t-il.

Par ailleurs, l'élu de Rutshuru a fait savoir que les travaux de construction du nouveau bâtiment au quartier Lac vert qui va abriter le Gouvernorat, l'Assemblée provinciale et les cabinets des ministres provinciaux avancent à pas de géant, avec l'appui financier de l'Union européenne.

« Dans les jours avenirs et dans un délai raisonnable, les institutions concernées vont aller loger dans ce bâtiment. Et si le nouveau propriétaire du Musée de Himbi veut occuper sa résidence, l'État congolais louera un autre bâtiment qui fera office du bureau du Gouverneur. Il n'y a pas débat là-dessus », conclut-il

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.