Congo-Brazzaville: Paulin Makaya pose plusieurs conditions pour aller à la présidentielle

Arrêté, jugé et libéré en novembre 2018 après 1 100 jours de détention pour avoir exprimé son opposition au changement de la Constitution qui a permis au président Denis Sassou Nguesso de briguer un troisième mandat en 2016, l'opposant Paulin Makaya a émis plusieurs conditions vendredi 24 janvier pour la présidentielle prévue en 2021.

Tout de blanc vêtu, le leader de Unis pour le Congo (UPC) a longuement échangé avec la presse en présence de plusieurs dizaines de militants de sa formation politique dans un espace culturel du deuxième arrondissement de Brazzaville.

Abordant les questions politiques, il a affirmé que depuis l'ouverture du Congo au multipartisme, le pays n'a connu des élections crédibles, acceptées par tous qu'en 1992.

Quant à la présidentielle de 2021, scrutin auquel il n'exclut pas d'être candidat, Paulin Makaya a posé plusieurs conditions qui doivent être remplies avant l'élection.

« Nous avons des conditions : nous demandons au président d'organiser un véritable dialogue national inclusif. De ce dialogue sortira un véritable fichier électoral. Il faut libérer les prisonniers politiques : le général Jean-Marie Michel Mokoko, l'ancien ministre André Okombi Salissa et les autres.

Il faut mettre en place une commission préparatoire mixte paritaire qui aura pour mission de compiler toutes les propositions de sortie de crise », a déclaré Paulin Makaya.

Paulin Makaya a critiqué la gestion du pouvoir en place soulignant que le Congo traverse l'un des moments les plus sombres de son histoire, allusion faite aux catastrophes naturelles auxquelles les populations congolaises sont confrontées.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.