Madagascar: Jirama - Un manque à gagner de huit cents millions d'ariary en 2019

À l'amiable. Les vols d'électricité font mal à la Jirama. La compagnie a fait savoir que les branchements illicites avaitent représenté un manque à gagner de 791 781 663 ariary en 2019. Deux mille abonnés ont fait l'objet de contrôle, l'année dernière et sept cent soixante treize anomalies ont été constatées.

La Jirama poursuit les ratissages pour identifier les contrevenants. Dans ce sens, elle a fait savoir qu'un branchement avant compteur a été découvert chez un huissier de justice qui habite à Ambondrona, cette semaine.

L'absence de consommation dans le logement depuis 2011 a mis la puce à l'oreille des agents de la Jirama qui a dépêché une équipe pour vérifier.

L'électricité dans la maison a immédiatement été coupée. La Jirama informera le transgresseur sur la somme qu'il doit payer. D'après une source auprès de la compagnie, le règlement à l'amiable est toujours privilégié dans ces cas.

« Le but de la Jirama est que les contrevenants paient leur dû. Ce n'est que s'ils refusent de payer que nous saisissons la justice », précise la source qui ajoute qu'il est possible d'échelonner le paiement. La lutte contre les vols d'électricité entre dans la feuille de route pour redresser la compagnie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.