Madagascar: La présidence de l'ARTEC contestée

Controverse. Le secteur privé a exprimé sa prise de position sur la décision prise en conseil d'État concernant le cas de l'Autorité de Régulation des Technologies de Communication (ARTEC).

Le conseil a suspendu le décret 2019-614 promulgué par le ministère des Postes des Télécommunications et du Développement Numérique instituant la nouvelle structure de l'ARTEC. Décret qui modifie directement la loi 2005-023 portant réglementation des télécommunications.

Un contexte qui met à mal la nomination de l'actuel président du conseil d'administration de cette institution ainsi que son nouveau directeur général.

Selon cette loi, « les membres du Conseil d'Administration doivent être de nationalité malgache et résidents à Madagascar. Ils sont choisis dans le secteur privé sans lien contractuel avec la fonction publique ou avec le secteur des télécommunications et TIC .

Le mandat d'administrateur est incompatible avec toute charge gouvernementale». Cependant, certains des membres du conseil d'administration arborent une double casquette, notamment en tant que conseiller technique au sein même du ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.