Ile Maurice: Fête de l'indépendance - Augmentation des allocations de certains fonctionnaires

Dans le cadre de la célébration de la fête de l'Indépendance et de la visite de chefs d'État étrangers à Maurice, certains fonctionnaires appelés à travailler pendant ces événements reçoivent une allocation spéciale.

Ces allocations sont appelées à connaître une révision à la hausse. Ainsi pour une visite d'État, le secrétaire du cabinet et le chef de service civil vont percevoir une allocation de Rs 40 000. Un secrétaire permanent recevra Rs 35 000 et Rs 8 000.

Par ailleurs, pour un banquet d'État, ces allocations seront de Rs 30 000 pour un secrétaire permanent, Rs 15 000 pour un assistant secrétaire permanent, et Rs 5 600 pour un opérateur de traitement de texte.

Les fonctionnaires appelés à préparer les réponses parlementaires, à l'exemple d'un Office Management Assistant, recevront Rs 13 000 pour une moyenne de 20 heures par semaine.

Interrogé, un syndicaliste a indiqué ne pas être au courant d'une augmentation de cette allocation. «Sans doute, ils ont fait cela en catimini. Tout comme ils ont augmenté les per diem pour les missions à l'étranger.

En tout cas, il n'y a pas de transparence dans ce genre d'allocations.» Par contre, un ancien haut fonctionnaire soutient qu'une allocation a toujours été payée pour les visites d'État, mais, pour autant qu'il s'en souvienne, celle-ci ne dépassait pas Rs 25 000 pour les hauts fonctionnaires. En ce qu'il s'agit des réponses parlementaires, un fonctionnaire habitué à les rédiger nous confie qu'il n'a jamais été payé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.