Congo-Brazzaville: Bâtiments - Fissuration des maisons en zones marécageuses

L'état marécageux de la ville océane causent des fentes et autres impacts sur des édifices construits abusivement. De l'avis des spécialistes en génie civil et des architectes, certaines maisons de type R+7 courent le risque de s'éffondrer dans les années à venir.

Outre l'occupation incontrôlée de l'espace, les Ponténégrins font construire des maisons, surtout à étages, sur des terrains sablonneux et marécageux.

Cela n'est pas sans risque, puisque Pointe-Noire, ville côtière, est bâtie sur du sable, des marécages et de nombreuses rivières qui arrosent la ville. Dans les nouveaux arrondissements, Mongo-Mpoukou et Ngoyo, on assiste à la construction anarchique des maisons.

Au niveau du centre-ville, l'extension en surface s'est brutalement arrêtée au profit des bâtisses à étages. Et on se demande si une étude préalable du terrain a été faite. En moins de quelques années, la ville a grandi de façon exponentielle, les constructions ont consommé toutes les parcelles de terrain et sont sorties des limites originelles.

Construire des maisons à étages sur une zone marécageuse exige des précautions

De nombreuses personnes abordées, notamment des maçons et experts en génie civil, donnent des avis pour la plupart qui vont dans le même sens.

Selon eux, il n'est pas impossible de construire sur un terrain marécageux, mais il faut d'abord étudier le terrain. Cela exige un lourd investissement pour dompter le terrain sur lequel doit être bâtie une maison à étages.

« Nous ne faisons que notre travail, l'étude du terrain à construire ne relève pas véritablement de nous. Nous pouvons dire que plusieurs étapes préalables viennent avant le travail du maçon. Et si après deux ou trois ans, la maison présente des fissures, c'est qu'il a manqué quelque chose dans la fondation de la maison », a indiqué un jeune maçon abordé sur un chantier.

Pour les experts en urbanisme et territoire, la construction des maisons à étages sur un terrain marécageux pose toujours quelques difficultés. Elle engendre des conséquences regrettables dont la perte brutale de la maison par effondrement due aux eaux souterraines se situant à quelques mètres de la surface.

Cependant, sur les terrains marécageux, les spécialistes conseillent de construire en profondeur, en créant des stratégies pour ramener un sol de son état sablonneux-mouvant à un état solide et ferme. Un maître maçon rencontré sur un chantier, qui a requis l'anonymat, s'est expliqué : « Nous savons que la ville de Pointe-Noire est une ville marécageuse.

Donc, ceux qui souhaitent construire des maisons à la verticale sur des terrains marécageux prennent des précautions. Ainsi, outre les frais d'investissement pour des fondations et autres, il faudra prévoir des frais pour la réalisation des évacuations des eaux ».

Les constructions sur des terrains marécageux dans la ville de Pointe-Noire poussent à penser que certaines d'elles ont été implantées à la va-vite, ne respectant pas certaines précautions.

Notons que la construction des maisons à étages sur certaines zones marécageuses exige un certain nombre d'obligations à respecter. Si l'eau est en surface, on peut l'assécher par drainage et les fondations doivent reposer sur des colonnes de béton dont la profondeur dépend de l'étude de ce sous-sol.

Urbaniser une cité marécageuse par des constructions verticales abusives, ce n'est pas toujours bon. Il vaut mieux envisager des maisons à hauteur moyenne, car les glissements de terrains et autres catastrophes naturelles engendrés par le changement climatique auront un mot à dire sur ces habitations à étages.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.