Algérie: Lutte anti-cancer - Appel à consolider la formation continue des auxiliaires médicaux

Alger — La Secrétaire générale de la Société des auxiliaires médicaux en oncologie, Mme Souhila Lakhal a mis en avant, samedi à Alger, la nécessité de consolider la formation continue des auxiliaires médicaux et de renforcer les centres anti cancer (CAC) en ressource humaine pour lutter efficacement contre cette maladie.

Soulignant l'importance de renforcer les services et Centre anti cancer en personnel paramédical, notamment en auxiliaires médicaux, Mme Lakhal, auxiliaire médicale au Centre Pierre et Marie Curie (CPMC), a plaidé en outre pour la consolidation de la formation continue en faveur de ces acteurs de la lutte anti-cancer afin de mieux les habiliter à la prise en charge les malades, dont le nombre ne cesse d'augmenter.

Concernant le dossier du malade, Mme Lakhal a indiqué que le retard accusé dans la numérisation des dossiers des malades est à l'origine des dysfonctionnements dans la prise en charge, essentiellement en termes de retards dans les rendez-vous et l'administration de soins dans les délais", estimant que le dossier du malade est un document à même de servir de base aux autorités pour la mise en place de mesures adéquates, d'évaluation et d'amélioration des prestations.

Pour sa part, le chef de service oncologie au CPMC, Pr. Kamel Bouzid a qualifié le rôle des auxiliaires médicaux dans la prise en charge des cancéreux de "primordial", au vu des missions qui leurs sont dévolues en matière d'accueil, d'orientation, de chimiothérapie et de coordination entre différentes spécialités médicales.

Il a déploré le fait que des CAC à l'intérieur du pays, pourtant dotés d'équipements modernes, ne disposent pas des ressources humaines nécessaires à leur bon fonctionnement, ce qui, a-t-il-dit, contraint les malades de se déplacer de ville en ville pour pouvoir recevoir leurs soins.

Les malades, d'où qu'ils viennent, doivent être pris en charge au niveau des CAC , a-t-il insisté, fustigeant les structures qui orientent les patients vers le secteur privé.

De son côté, la présidente de la Société algérienne de psycho-oncologie (SAPO), Pr. Zina Oukkal, a mis l'accent sur la conscience et l'éthique professionnelles que doivent impérativement avoir les auxiliaires médicaux compte tenu de leur rôle dans la prise en charge des malades, appelant à renforcer la formation dans ce domaine.

M.Mustapha Si Ahmed, membre de la SAPO, a, quant à lui, souligné l'importance de la programmation d'activités pour les enfants cancéreux au niveau des CAC mais aussi à l'extérieur en plus de leur prise en charge psychologique.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.