Burundi: Le général Ndayishimiye candidat du CNDD-FDD à la présidentielle

Au Burundi, la vie politique s'apprête à tourner la page de l'ère Nkurunziza. L'actuel président ne briguera pas de nouveau mandat. Le parti au pouvoir a tenu son congrès, ce dimanche 26 janvier, à Gitega, la nouvelle capitale du pays. Les centaines de délégués du CNDD-FDD, le parti au pouvoir, ont désigné le général Évariste Ndayishimiye pour porter les couleurs du parti, en vue de la présidentielle prévue le 20 mai 2020.

Plusieurs noms circulaient mais c'est celui du secrétaire général du parti qui a été retenu. Le général Évariste Ndayishimiye essayera ainsi de succéder au président sortant, Pierre Nkurunziza lors de la présidentielle du 20 mai prochain.

Le président Pierre Nkurunziza, comme promis, vient donc de passer la main. Cela s'est passé, dans la matinée de ce dimanche, dans un huis clos, lors d'un congrès du parti. Le congrès du CNDD-FDD est une véritable cérémonie, très haute en couleurs, qui se déroule dans une ambiance festive, comme ce parti sait bien y faire.

Officiellement, Évariste Ndayishimiye a été proposé aux congressistes par le Conseil des Sages, organe dirigeant de ce parti présidé par Pierre Nkurunziza. Néanmoins, selon des sources de ce parti, il a dû, au préalable, être adoubé par le groupe de généraux issus de l'ex-principale rébellion hutu, aujourd'hui au pouvoir et qui contrôle désormais le parti et le pays d'une main de fer.

Un des hommes-clés du CNDD-FDD

Le général Évariste Ndayishimiye est un des hommes-clé du système CNDD-FDD, depuis le maquis jusqu'à nos jours. Il est né en 1968 dans cette même province de Gitega où se tient le congrès. Il a rejoint la rébellion du CNDD-FDD en 1995, après le massacre des étudiants hutus de l'université du Burundi et il va gravir tous les échelons au sein de cette rébellion. Il en est un des principaux chefs militaires à la signature de l'accord global de cessez-le-feu en 2003. Depuis, il a toujours occupé de hautes fonctions telles que ancien ministre de l'Intérieur, de la Sécurité publique, chef de Cabinet militaire et puis chef de Cabinet civil du chef de l'État.

Le général Évariste Ndayishimiye, étant proche de Nkurunziza, a annoncé que Dieu lui avait envoyé des signes que cela allait arriver un jour, tout comme son mentor Nkurunziza l'avait dit à son époque, lorsqu'il avait été choisi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.