Nigeria: Coronavirus - Le pays relève le niveau de surveillance de ses aéroports

Depuis l'alerte vigilance mondiale lancée sur la surveillance du coronavirus, les aéroports internationaux du Nigeria ont relevé le niveau de leur procédure. 35 vols en moyenne décollent ou partent chaque jour de l'aéroport international de Lagos.

La capitale économique du Nigeria est un nœud aérien important en Afrique de l'Ouest. La première puissance africaine a tissé des liens importants avec la Chine. Des femmes et des hommes d'affaires nigérians et chinois font la navette régulièrement entre les deux pays. Les autorités aéroportuaires à Lagos ne surveillent pas uniquement les vols en provenance de l'extrême orient et du Moyen Orient. C'est bien tous les vols à l'arrivée et leurs passagers qui sont scrutés.

Les leçons d'Ebola

Solomon est responsable des opérations à l'aéroport internationale de Lagos. Son équipe veille à la fluidité des mouvements des passagers. Un vol en provenance d'Allemagne vient d'atterrir. « Ce n'est pas encore une alerte rouge. Nous prenons juste des précautions car nous sommes pro-actifs. Nous n'attendons pas que les choses se produisent. C'est ce que nous avons appris de la crise d'Ebola, il y a 5 ans. »

Les voyageurs défilent devant des caméras thermiques. Deux agents du ministère de la Santé les invitent à avancer. Ils contrôlent un écran au fond violet où se distinguent des silhouettes jaunes. La température des corps est ainsi relevée. Au-delà de 38 degré celsius, une alarme sonne.

Pas d'alarme...

En retrait Steve un agent des opérations observe et se tient prêt en cas d'alerte. « Aucun passe-droit dès que les passagers descendent de l'avion. Ils doivent se diriger vers le hall d'arrivée. Puis Ils passent devant le guichet tenu par des agents du ministère de la Santé. Avant d'effectuer les formalités d'immigration. Donc, de l'escalier mécanique au poste de santé, ces agents doivent analyser chaque passager qui descend avant le contrôle des passeport »

Une dame s'inquiète des masques portés par les agents de santé. Un officier de protocole la rassure. C'est juste une mesure préventive pour ces contrôleurs en première ligne.

Aucune alarme n'a sonné à l'arrivée des passagers du vol LH568 à l'aéroport Murtala Muhammed de Lagos.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.