Togo: Les marchés financiers contribuent à accélérer le développement économique

26 Janvier 2020

Le Niger a organisé samedi une conférence à l'occasion du 40e anniversaire de Fonds de solidarité africain (FSA).

C'est une Institution financière multilatérale qui a pour mission de participer au développement économique des Etats membres*, en facilitant le financement des projets d'investissement tant dans le secteur public que privé.

Lors des travaux, le Togolais Félix Edoh Kossi Amenounve, directeur général de la BRVM (Bourse régionale commune aux pays de l'UEMOA) a présenté un exposé sur le FSA, le développement des marchés financiers et l'inclusion financière.

Le patron de la Bourse a rappelé que les marchés financiers contribuent à accélérer le développement économique d'un pays ou d'une région comme en témoignent de nombreux exemples à travers le monde.

La BRVM a également apporté sa contribution à la consolidation de la croissance des économies de l'UEMOA tirée par les investissements dans les infrastructures réalisés grâce aux emprunts obligataires.

S'agissant de l'inclusion financière, au-delà de la facilitation des transactions, elle doit consister à offrir au public, des solutions innovantes d'épargne rémunérée.

'L'un des défis majeurs qui interpellent les systèmes financiers africains est celui de pouvoir s'appuyer sur la technologie pour favoriser la collecte de l'épargne des ménages et de la Diaspora en vue de l'orienter vers des investissements productifs. Les organismes de garantie pourraient aussi développer des produits nouveaux pour couvrir les émissions de petites tailles (basket bonds) par les PME', a souligné M. Amenounve.

Le FSA compte actuellement 14 Etats membres: le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, la Centrafrique, la Côte d'Ivoire, le Gabon, la Guinée Bissau, le Mali, l'Ile Maurice, le Niger, le Rwanda, le Sénégal, le Tchad et le Togo. Son siège est situé à Niamey au Niger

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.