Ile Maurice: Nouvel an chinois - Fête du Printemps, tout sauf ratée!

Traditions respectées. Joie, bonne humeur, prières, pétards, «dizef 100 an», «gato la cire» et autres plats succulents étaient au rendez-vous, hier, pour célébrer comme il se doit la fête du Printemps, au restaurant, à l'hôtel ou à la maison, en famille.

Tout a commencé par des prières dans les pagodes pour certains. Pour Jean Yewhin, 78 ans, l'année du rat n'est pas mauvaise, elle sera synonyme de liberté, dit-on. Pour le premier jour de l'an, certains sont végétariens. On consomme alors des aliments secs comme le Mee Foon, des champignons, des fruits et légumes.

On partage également les incontournables Foon Paw. «Lorsque j'étais jeune, mon entourage me gâtait. Maintenant que mes enfants et mes petits-enfants sont grands, ce sont eux qui m'en donnent», confie Jean avec un large sourire.

Sinon, pour ceux qui ne sont pas végétariens, sur les tables, on retrouve l'incontournable «dizef 100 an»; l'abalone - un fruit de mer qui vient d'Australie ou d'Afrique du Sud - le concombre de mer, le canard laqué, la soupe d'ailerons de requin, la saucisse chinoise, des légumes sautés, entre autres. Sans oublier les «gato la cire», «sipek» ou encore «gato zinzli». Au niveau des décorations, lanternes rouges et «rats» en tous genres sont bien là.

S. Young, une habitante de Roches-Brunes, ne conçoit pas le Nouvel An chinois sans les pétards, connus pour chasser les mauvais esprits. L'heure à laquelle on les fait sonner dépend du signe astrologique de chacun, dit-elle. «Par exemple, chez moi, mon époux est lapin, mon fils et moi-même sommes nés sous le signe du tigre. L'heure propice pour faire éclater les pétards selon notre signe astrologique est entre 7 heures et 8 heures du matin lors du premier jour de l'an.» Ce qui explique pourquoi on entend les pétards sonner à différentes heures, donc...

Quant au «loulou sinwa», Andy Chu Sun Wah d'Attila Cultural Group, souligne que les dragons auront du pain sur la planche durant les prochains jours. Il faudra se rendre chez les particuliers, les commerçants, dans les hôtels. «La danse du dragon a pour but de promouvoir la culture chinoise et de perpétuer la tradition, favoriser le bonheur et la prospérité au sein des familles et des maisons.»

Et puis, la fête durera quinze jours et se terminera avec la fête des lanternes, explique Alain Lin, un habitant de China Town, Port Louis.

Kung Shee Fat Choy à tous nos lecteurs !

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.