Cote d'Ivoire: Visite sur le site des logements sociaux à Grand-Bassam - Le secrétaire d'Etat Koffi N'Guessan lataille satisfait des travaux

Le jeudi 23 janvier 2020, au terme d'une visite d'inspection ffectuée sur le chantier des logements sociaux de Grand-Bassam, le Secrétaire d'État en charge des logements sociaux, Koffi N'Guessan Lataille, a dit sa satisfaction face au niveau d'avancement des chantiers.

«Je suis satisfait du niveau d'avancement des travaux sur le site. (... ) Il est prévu la construction de 2600 logements sur ce site deGrand-Bassam, sur un total de 6666 logements à construire au niveau d'Abidjan. Sur l'ensemble des opérateurs en activité sur ce site, un seul est en retard (Il a bâti 46 logements sur 146, depuis 2012. Ndlr). Mais nous avons rencontré le promoteur et nous aurons une séance de travail avec lui, pour rattraper le retard », a assuré le secrétaire d'État, au terme de la tournée sur le site situé au quartier Modeste, à Grand-Bassam.

«Je voudrais dire à mes frères et sœurs ivoiriens de croire en ce projet. Je les invite à prendre contact avec les promoteurs, pour intégrer les maisons. Car, on n'est mieux que chez soi », a-t-il ajouté.

Selon N'Guessan Koffi Lataille, sur le chantier de Grand-Bassam, le taux de réalisation des maisons tourne autour des 70 à 80%. « Il y a plusieurs phases (... ) Les premières sont pratiquement achevées sur tous les sites que j'ai visités, sauf le seul opérateur qui a marqué un retard. Nous échangerons avec tous les promoteurs sur leurs difficultés, afin de lever les derniers obstacles», a-t-il promis.

De tous les sites de construction de logements sociaux ouverts dans le district d'Abidjan et autour d'Abidjan, celui de Grand-Bassam est, selon le Secrétaire d'État, le plus avancé en terme de taux de réalisation, en ce sens qu'il est déjà connecté à l'eau potable et à l'électricité. «C'est déjà une très bonne avancée», s'est-t-il réjoui sur ce point. «Le seul problème est la réalisation du canal qui va drainer les eaux usées. Mais, à partir du moment où l'on a de l'eau et de l'électricité, il revient aux promoteurs de permettre aux acquéreurs d'accéder à leurs maisons et de leur conseiller une solution intermédiaire, en attendant que les travaux du canal et du Vrd (Voiries et réseaux de drainage. Ndlr) soit achevés», a-t-il fait savoir.

Selon les opérateurs immobiliers en activité sur le site de Grand-Bassam, il n'y a plus de maisons disponibles. Les maisons réalisées sont, pour la plupart, déjà habitées. Mais, en l'absence de canal d'évacuation, les résidents sont contraints de réaliser des fosses septiques. Une situation qui, selon N'Guessan Koffi Lataille, aura un début de solution à partir de février 2020. «J'ai demandé à l'opérateur chargé de réaliser le canal de mener rapidement les études de faisabilité. Nous aurons une séance de travail dans les jours à venir. Et, d'ici à février 2020, les résultats de ces études seront disponibles, pour qu'ensemble, nous puissions trouver les solutions pour l'effectivité de ce travail», a-t-il promis.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.