Sénégal: "Safe and Sound", nouvel album chamanique de la Franco-Sénégalaise Awa Ly

Dakar — La chanteuse française d'origine sénégalaise Awa Ly sort le 20 mars prochain un nouvel album intitulé "Safe and Sound" et dont la tonalité philosophico-spirituelle invite à "une introspection" soutenue sur l'état du monde et l'avenir de la planète.

Ce disque de 12 titres a été arrangé et produit par le chanteur-compositeur et réalisateur français Polérik Rouvière, "un multi-instrumentiste".Il "sonne comme une prise de conscience que l'humanité doit faire. +Safe and Sound+ invite à l'introspection pour se poser les bonnes questions, essayer de se connaitre pour s'aimer et pouvoir aimer son prochain et pour pouvoir prendre soin de ce qui nous entoure dans notre planète, dans notre environnement", explique Awa Ly dans un entretien avec l'APS.

"Safe and Sound" (être en sécurité, à l'abri) est de "dimension philosophique et spirituelle" par ses thématiques et d'une couleur musicale renvoyant "quelque chose de plus percussif, chamanique, selon l'artiste français, qui séjourne à Dakar depuis quelques semaines."On ne peut pas apprécier les autres, ou ce qu'il y a autour de nous si on ne commence pas à nous apprécier. Il faut qu'on s'aime nous-mêmes pour pouvoir aimer", clame Awa Ly, pour qui "la musique est une bulle de protection".

"Je fais ce jeu entre +Safe et Sound+ sur le titre de l'album, et c'est aussi par le son que l'on guérit, la musique est une thérapie. Des moments comme celui vécu tout dernièrement ici à Dakar lors du concert du koriste sénégalais Ablaye Sissoko et du groupe canadien +Constantinople+ (le 18 janvier à l'Institut français de Dakar) me mettent en paix avec le monde", dit-elle."La beauté sauvera le monde", assène la chanteuse avec conviction. "Il est temps qu'on se réveille", clame la jazzwoman dans un duo "assez ironique" (Are you satisfied), avec le chanteur et compositeur français Arthur H et sa voix rocailleuse pour parler de l'état de la planète.Awa Ly, "féministe dans l'âme et dans les actes", reste admirative de la jeune écologiste suédoise Greta Thunberg, à qui dit-elle elle pensait au moment de composer "Come away with Me". Elle compte d'ailleurs lui envoyer la chanson dès sa sortie.

"Je la soutiens, tout ce qu'elle publie, je le reprends. C'est une génération consciente, active qui se heurte à un dicta inconscient (... ). Beaucoup de choses montrent qu'on ne prend pas la bonne direction, mais je ne sais pas pourquoi l'on ne fait pas marche arrière", regrette la chanteuse.Le premier clip de l'album "Safe and Sound", tourné en septembre dernier à Dakar, entre le Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES) et le quartier de la Médina, rend hommage à la Soudanaise Alaa Sanah dans le morceau "Close your Eyes" (Ouvre les yeux en français).

Awa Ly dit admirer "le courage et l'engagement" de cette activiste devenue une figure iconique de la révolution soudanaise dans son pays après qu'une vidéo d'elle clamant des chants révolutionnaires a fait le tour du monde.Cela fait suite à la chute en avril 2019 du colonel Omar El-Béchir (76 ans), à la tête du Soudan depuis 1993 et qui dirigeait depuis lors son pays d'une main de fer.Ce message d'espoir venu du Soudan parle à Awa Ly, qui joue le rôle de Alaa Sanah dans le clip réalisé par Jessy Nottola, lequel a déjà travaillé avec le couple malien Amadou et Myriam, l'Ivoirien Tiken Jah Facoly ou Omar Pène au Sénégal.

Le réalisateur sénégalais Gaby Ba de "Iris audiovisuel" a aussi contribué à ce clip."Il y a une telle part de grâce aux femmes dans ce pays, ici aussi à chaque fois que je viens, je vois que sans les femmes, ce ne serait pas possible, c'est elles qui font mais elles le font avec moins de bruit, elles font loin des regards et elles le font bien", dit-elle."Close your Eyes" se veut un hommage à toutes les femmes qui se lèvent et portent haut une parole au péril de leur vie, selon la chanteuse.

La compositrice et chanteuse pointe dans cette chanson une époque "où chacun observe le monde à travers son smartphone alors que la vie aussi belle que tragique soit elle, est juste en face de nous".Elle y invite aussi "à l'introspection, à se concentrer sur ses sentiments profonds pour mieux s'ouvrir sur le monde"."A l'heure où tout n'est qu'image et apparence, il faut fermer les yeux pour ouvrir son cœur à l'autre", préconise Awa Ly.L'artiste a réalisé à Dakar un autre clip intitulé "Mesmerising", dont la sortie est prévue vendredi et qui a été tourné entre le CICES, le parc de Hann et la plage de la BCEAO.

"Dans +Mesmerising+, je parle de cette personne considérée comme un chamane qui peut guérir les âmes par la voix, les paroles, les sons et par la musique et qui t'invite à te connaitre toi-même pour connaitre les autres et le monde", explique Awa Ly, qui boucle dix ans de présence dans la musique."Safe and Sound" se particularise aussi par les artistes qui ont collaboré à la réalisation de cette œuvre, la plupart des instrumentistes dont la contribution a apporté une couleur rythmique à l'album.C'est le cas de la batteuse française Anne Pacéo, "une musicienne hors pair" qui selon Awa Ly, "apporte une rythmique et une originalité au titre +Now or Never+".

Il y a aussi "la singularité" musicale du guitariste guinéen Moh Kouyaté, qui donne des accents touareg à la chanson "Ahead", en ouverture de l'album, sans compter le groupe de blues créole Delgress dans le titre "What Goes Around", un des préférés de Awa Ly, "interprété de façon hypnotique et qui soigne". L'Anglais Piers Faccini a pour sa part composé la chanson "Tightrope Dreams".Sur le plan de l'analyse musicale, "Safe and Sound" se veut "moins jazzy" que "Five and Feather" (2016), le précédent album de Awa Ly, un choix dicté par l'écriture des chansons de la nouvelle œuvre de l'artiste française d'origine sénégalaise.

"Il a cette couleur un peu jazz soul, folk acoustique, blues mais avec quelque chose de plus percussif, session chamanique. On y sent mes origines du Sénégal, on sent du djembé ou du mbalax, on sent mes racines dans l'utilisation rythmique des chansons ou le caractère hypnotique des messages", explique-t-elle.

L'artiste refuse d'être labélisée dans la catégorie jazz, histoire de conserver sa liberté artistique pour valser entre les styles, du jazz au blues, en passant par le classique et se laisse une fenêtre en suggérant "pourquoi pas le mbalax un jour ?".

Awa Ly qui chante davantage en anglais dit écrire dans cette langue de façon plus naturelle. "Très jeune, on a été bombardé de culture américaine, et puis avec l'anglais, il y a une économie de mots", là où "le français et l'italien entrent dans le détail", explique-t-elle.

Des tournées promotionnelles de "Safe et Sound" sont prévues en France, en Allemagne où il est distribué, en Italie où vit la chanteuse depuis vingt ans et au Sénégal, pays de ses origines.

Les demandes sont déjà formulées au Sénégal, "il faut juste harmoniser les dates (...), mais ce sera avant fin 2020", a annoncé Awa Ly.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.