Sénégal: Forum des partis politiques - Les propositions du Gradec pour améliorer le système électoral

27 Janvier 2020

Le Projet du forum des partis politiques (Profop) a fait, hier, des recommandations pour apaiser le climat politique. Elles portent, entre autres, sur davantage de dialogue et de transparence, notamment dans le processus électoral.

L'expérience de la présidentielle de 2019 a été saisie pour mettre en place un cadre d'échanges serein sur le processus électoral. En partenariat avec Osiwa, le Groupe de recherche et d'appui-conseil pour la démocratie participative et la bonne gouvernance (Gradec) a organisé un atelier de restitution d'une série de rencontres réunissant le Ministère de l'Intérieur, des partis politiques, la Commission électorale nationale autonome (Cena), le Conseil national de régulation de l'audiovisuel (Cnra)... . Ces rencontres ont permis de travailler, durant plusieurs mois, sur des questions liées au système électoral dans son ensemble. Quatre fora ont été organisés pour traiter des points relatifs aux élections. Après ces travaux, des propositions ont été faites sur une base consensuelle.

En ce qui concerne le fichier électoral, le forum suggère sa mise en ligne, de façon permanente, ainsi que toutes les statistiques y afférentes. Ce, pour une meilleure observation du principe de la transparence. À propos des inscriptions et une mise à jour optimale du fichier, l'une des propositions fortes est d'établir un lien entre la Direction de l'Automatisation du fichier (Daf), la Justice, et l'État civil.

S'agissant du scrutin, les partis politiques, la société civile et les experts ont souligné l'importance d'envisager deux contrôles indispensables pour identifier l'électeur. En plus de cela, ils ont proposé de stabiliser le découpage administratif pour au moins 10 ans. Cette approche devrait permettre d'harmoniser les données à la fois sur la carte du votant et le fichier.

Quelques points parmi une kyrielle de recommandations faites par le Profop. Plusieurs thématiques ont été également abordées : la participation d'experts en système informatique, les opérations de production et de distribution des cartes d'électeur, l'intégrité du système et la sécurisation des opérations électorales, l'importance de promouvoir la transparence lors des échéances électorales, les violences électorales... Il était aussi question de l'autorité en charge des élections, du statut, de la rationalisation et du financement des partis politiques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.