Congo-Kinshasa: Félix Tshisekedi confirme le retour de la RDC sur la scène internationale

Pour la première séquence de son action à la tête du pays, Félix Tshisekedi cite comme élément phare, le retour de la RDC sur la scène internationale. Ceci se confirme notamment, par les invitations reçues par le Chef de l'Etat de partout dans le monde, et l'afflux des investisseurs étrangers en RDC.

Il l'a souligné, le vendredi 24 janvier 2020, lors de la 18ème Réunion du Conseil des Ministres, tenue à la Cité de l'Union Africaine, sous sa férule.

Une année après avoir franchi le cap de la première année de cette alternance démocratique en tant que Président de la République, Félix Tshisekedi souhaite que ce changement puisse affecter les mentalités et la qualité de vie des congolais. A cela, il a rappelé aux membres du Gouvernement l'intensité des défis auxquels il faut faire face dans tous les domaines. Défis, dit-il, qui ne sont pas insurmontables. La deuxième phase de son action est celle qui a vu l'accompagnement de son projet par le présent Gouvernement. Plusieurs résultats sont à mettre à l'actif de cette période notamment, la concrétisation de la gratuité de l'enseignement primaire, la pacification d'une grande partie du pays, le retour de la coopération avec les institutions de Bretton Woods, etc.

Pour ce qui est de la sécurité, l'on souligne la décision du chef de l'Etat de restaurer la paix à l'Est et de faire installer à Beni l'Etat-major avancé des forces armées. Il a donné des directives et des moyens nécessaires à cet effet.

«Depuis, il a été constaté que notre armée est en train de récupérer des terrains jadis occupés par des miliciens», précise le compte-rendu de la réunion du Conseil des ministres présenté par le porte-parole du gouvernement.

Concernant, cependant, les polémiques qui ont suivi son intervention devant la communauté congolaise à Londres, le Chef de l'Etat a réitéré sa position selon laquelle il ne laissera personne entraver, par diverses manœuvres, la concrétisation de l'aspiration du peuple congolais au changement. Il n'hésitera donc pas, a-t-il souligné, de prendre ses responsabilités, dans le cadre de ses prérogatives constitutionnelles en cas d'obstruction de son action, d'où qu'elle vienne, si on l'y poussait.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.