Congo-Kinshasa: André Lufwa - Des hommages confirmés à la Fikin

Décédé depuis mardi 14 janvier dernier à l'âge de 97 ans, l'artiste André Lufua Mawidi n'avait cessé de clamer, de son vivant, que s'il lui arrivait de quitter cette terre des hommes, que ses obsèques soient organisées à la Foire Internationale de Kinshasa (FIKIN) devant sa très célèbre œuvre du « Batteur de Tam-tam ». Chose désormais faite.

Le Coordonnateur de l'Asbl « Artiste en danger », Tshaka-Kongo, à travers une correspondance adressée au Ministre du Commerce Extérieur, sollicitait l'exaucement de la volonté du défunt. Ayant réceptionné et analysé cette requête, Jean-Lucien Bussa a, dans sa lettre n°1128/CAB/MIN.COMEXT/CNB/LLE/2020, donné une suite favorable au requérant autorisant ainsi le déroulement des obsèques à l'esplanade de la Fikin.

Il y a lieu de noter aussi que le Sculpteur André Lufwa n'a cessé de réclamer le paiement de ses droits d'auteur pour ce chef-d'œuvre de la Fikin auprès de la Société congolaise des droits d'auteur (SOCODA) et du Ministère de la Culture et des Arts.

Mais, cette demande réitérée ne trouva aucune suite favorable. Acte regrettable. Il ressort ainsi des sources concordantes que les proches (amis) de l'illustre disparu espèrent que, même à titre posthume, l'artiste pourra toujours recevoir ses droits d'auteurs.

S'agissant des derniers hommages, il revient à la famille biologique de l'artiste géniteur du batteur de tam-tam et le Comité d'organisation des obsèques d'harmoniser les vues et, par conséquent, d'élaborer un programme officiel.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.