Togo: Un mini-tracteur low-cost fabriqué par Logou Concept pour simplifier la vie aux agriculteurs togolais

Nombreuses elles sont ces structures qui ont bénéficié des appuis du PPAAO-Togo. On y retrouve entre autres, Logou Concept spécialisée dans la fabrication des machines et outils numériques qui peuvent soulager les peines ou apporter des solutions aux différentes préoccupations des agriculteurs togolais et partant africains.

Et c'est donc légitimement que le bénéficiaire puisse se réjouir de qui lui a été apporté comme appui et des résultats obtenus.

« L'appui du PPAAO a essentiellement servi pour moi d'avoir des moyens financiers pour pouvoir concrétiser et appliquer les résultats de ma recherche.

Aujourd'hui, je suis vraiment très heureux d'avoir atteint mon objectif et c'est grâce au financement du PPAAO », ainsi s'exclamait l'inventeur, Minsob Logou, promoteur de Logou Concept.

Et de quel appui il en a été question ? Cette entreprise a bénéficié du soutien financier du PPAAO, dans le but d'appliquer les résultats de ses recherches, en partant sur le principe d'une innovation économique.

Evoquant les réalisations auxquelles ils en sont parvenus à Logou Concept, M. Logou souligne, « nous avons premièrement fait une innovation économique. Et dans ce sens que notre min-tracteur est un mini-tracteur low-cost.

Aujourd'hui, nous défions toute concurrence en termes de coût de tracteur, nous avons un mini-tracteur de 18 à 32 chevaux, je parler de charrue à trois disques, de remorques, de semoirs de maïs et de semoirs de riz.

C'est des machines-outils qui produisent à une grande vitesse et une précision très poussée. Nous sommes dans une marge d'erreur de 1/1000 de millimètre.

Et donc avec ça, nous pouvons cuisiner très rapidement les pièces de ce mini-tracteur, et pouvoir répondre à toute sorte de mouvement. Ce mini-tracteur fait 8 litres de Gazoil à l'hectare. Comparativement au gros tracteur, nous sommes entre 20 et 30 litres à l'hectare ».

Et quelle était la situation avant l'intervention du PPAAO-Togo pour parvenir à la conception et à la fabrication de ce mini-tracteur low-cost ? Des explications du premier responsable de Logou Concept, il avait déjà quelques exemplaires qui n'étaient pas encore aboutis.

« Et donc, le financement du PPAAO st venu m'appuyer à appliquer les résultats des recherches que j'ai eu à faire. Il y a eu quelques insuffisances, sur les modèles que j'avais avant, donc ce financement m'a appuyé à appliquer les résultats de ces recherches pour avoir maintenant une machine accomplie, une machine prête à la commercialisation », s'en réjouit M. Logou.

On peut dès lors reconnaitre sans crainte ni aller vite en besogne, tout comme l'inventeur Minsob Logou que « l'appui du PPAAO est venu à point nommé où mon désir était de pouvoir trouver des solutions pour nos agriculteurs.

Moi-même je suis rentré dans la danse en faisant mes propres investissements, mais comme c'est vraiment lourd, la recherche a dépensé beaucoup, je suis arrivé à un point où je ne pouvais plus avancer.

Il y a des traitements thermiques qu'on donne aux pièces. Par exemple, si vous prenez le tracteur, il y a parties où il est nnécessaire de faire de l'estampage, là on a besoin d'une presse de plus de 250 tonnes pour arriver à donner cette forme aux tôles, il y a aussi le côté peinture. Là aussi, il y a des peintures spécifiques qui sont adaptées aux tôles et qui évitent aux tôles des attaques des rouilles. Il y a aussi la forme aérodynamique qui est très nécessaire ».

Il explique cette dévotion au service des agriculteurs par le fait qu'en tant qu'inventeur, son rôle c'est d'apporter des solutions aux problèmes de la communauté qu'il rencontre.

« J'ai voulu tout juste essayer de nous faire sortir des outils archaïques qu'on utilisait, la houe, le coupe ... qui nous fatiguent et surtout d'augmenter notre espace cultivable », conclue-t-il tout joyeux d'avoir atteint cet objectif.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.