Tunisie/Maroc: Ligue des champions - Phase des poules - EST-RAJA (2-2) : L'Espérance, leader avant terme

27 Janvier 2020

Les «Sang et Or» et les Rajaouis nous ont régalés d'un beau derby maghrébin malgré le fait que leur rencontre n'avait plus rien d'important après le résultat de l'autre match de la poule entre Vita Club et la JSK.

Le derby maghrébin tant attendu entre l'Espérance et le Raja Casablanca a été sensiblement impacté par le résultat du match qui l'a précédé avant-hier entre Vita Club et la JSKabylie dans le cadre de l'avant-dernière journée de la poule «D» de la Ligue des champions.En effet, la victoire éloquente (4-1) des Congolais a, en quelque sorte, décidé du sort de la qualification des deux favoris, l'Espérance et le Raja et de l'élimination du représentant algérien avant même l'ultime journée programmée samedi prochain.

Et du coup, le Raja n'était plus contraint de courir derrière le moindre point pour garantir son passage au tour suivant puisque dans les confrontations directes avec la JSK et Vita Club il a l'avantage.Que restait-il alors pour le Raja afin de ravir la première place à l'Espérance? Le seul moyen était de la battre à Radès par un score permettant de renverser la vapeur de sa défaite de l'aller à Casa (2-0). Bien évidemment cela relevait de l'utopie car la besogne était quasi impossible devant le champion d'Afrique qui se trouve être, par dessus tout, au firmament de sa forme.La tâche des Marocains s'était même compliquée avec le but du «sang et or» algérien Abderraouf Benguith, marqué à la 32'.D'ailleurs, durant toute la première période de ce derby, on n'a rien vu de remarquable du côté rajaoui. C'est que la possession de la balle revenait à l'Espérance à 76%. Et les opérations offensives des «Vert et Blanc» étaient littéralement inexistantes.

Les Rajaouis ont mangé du lion

On pensait même que l'Espérance était devant l'opportunité de réaliser un score fleuve historique dans ce match tellement le Raja était amorphe et sans la moindre inspiration. Mais, contre toute attente, dès le retour des vestiaires, le Raja a changé de visage pour devenir beaucoup plus entreprenant et beaucoup plus déterminé à imposer son habituel jeu incisif et direct.

Et rapidement, les fruits de ce regain de motivation ont été récoltés avec le but de l'égalisation réussi sur un tir puissant, décoché des vingt mètres par Fabrice Nagah (49') avant temporaire avantage donné par le défenseur rajaoui Badr Banoun (67'). Oui, les Rajaouis ont bel et bien mangé du lion à la mi-temps avant leur retour sur le terrain !

L'errance du Raja en première mi-temps est bizarrement passée dans le camp espérantiste. Cela s'explique par un net relâchement et une manifeste déconcentration des coéquipiers de Yassine Khénissi qui étaient à mille lieues de penser que le Raja était capable de revenir dans le match et de les surprendre de la sorte. Comme quoi chaque match a ses vérités et ses imprévus. Heureusement que Fadi Ben Choug qui, à peine incorporé à la place de Yassine Khénissi, était parvenu à arracher l'égalisation (80') et à éviter à son équipe d'essuyer sa première défaite après 21 matches d'invincibilité en Ligue des champions. Record.

Dans ce bras de fer joué pour le prestige, le score de parité était équitable entre les deux protagonistes qui passent aux quarts de finale la main dans la main. Le fait marquant de cette journée c'est que ces résultats ont fait de l'ultime journée une simple formalité qui ne changera en rien dans le cours des choses. Ainsi donc, l'Espérance ira faire du tourisme, samedi prochain, en Algérie pour y rencontrer la JSK alors que le Raja recevra à Casa les Congolais de Vita Club. Deux matches sans le moindre intérêt!

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.