Tunisie: Handball | CAN 2020 - L'Egypte remporte le sacre Africain face à la Tunisie 27-23 - Ils nous ont déçus !

27 Janvier 2020

Une équipe de Tunisie hors du coup, un Gerona déphasé et aussi un arbitrage pro-égyptien, un échec cuisant face à un adversaire dans un grand jour. Une fin de match honteuse avec cette violence gratuite.

On ne voulait pas que ça se déroule ainsi, mais c'est le cas. Pour une finale continentale, on a mal géré et on n'a rien fait pour mériter ce sacre. Gerona a montré pour la énième fois ses limites ( gestion nerveuse du match et des changements), contrairement au sélectionneur espagnol qui a très bien décortiqué le jeu tunisien et stoppé ses points forts, Soussi, Boughanmi et le jeu sur les pivots ; ajoutez à cela la méforme des gardiens Missaoui et Helal qui , malgré leurs efforts, n'ont pas été décisifs.

L'Egypte était plus forte, mais aussi plus chanceuse d'avoir un arbitre qui l'a soutenue avec des expulsions de deux minutes exagérées contre les joueurs tunisiens. se la dit, il faut avouer la supériorité de l'adversaire et les mauvais choix de Gerona, ainsi que la petite prestation des cadres de la sélection. La première mi-temps a été révélatrice de la facilité des Egyptiens, emmenés par Derâa et surtout Ezzin et Madkour. Notre défense 6-0 n'a pas empêché les bras de l'Egypte de mener au score à partir de la 15' après un premier quart d'heure équilibré ( 2-2, 5-4, 5-6).

Mais après, l'Egypte s'est échappée grâce notamment à des contres efficaces ( Ouakil a été époustouflant, avec 100 % de réussite) et des pertes de balles injustifiées ( beaucoup de précipitation en attaque). Et même quand on est revenu à 11-12, on a vite fléchi pour donner l'avantage aux Egyptiens qui se sont offert un but symbolique dans la dernière seconde de la mi-temps (11-15).

Pas de synchronisation

Pas de changement de scénario : on commence la mi-temps grâce à un bras libéré de Jaziri (5 buts de suite) pour revenir à 16-14. Mais encore une fois, un arbitre qui a abusé des « deux minutes » contre les Tunisiens (ça a toujours aidé les Egyptiens quand on était en passe de revenir).Ajoutez à cela les mêmes erreurs en attaque avec un jeu en largeur et des tirs faciles qui ont trouvé un Hendaoui en grande forme (contrairement à nos gardiens).

L'écart s'est creusé encore une fois en faveur de l'Egypte ( 19-15, 23-16, 23-18, 24-19 à 10' de la fin). Dans tout cela, aucune synchronisation en attaque, et un Boughanmi neutralisé avec aussi des pertes de balles. Les Egyptiens étaient beaucoup plus lucides. On n'était pas bien inspiré certainement, et le premier c'est Gerona qui a raté son match sans aucun doute. Dans les 5 dernières minutes, et à 27-22, il était impossible de revenir.Et il a fallu aussi que notre public perde les pédales et jette des bouteilles pour que le match soit arrêté ( des sanctions lourdes nous attendent).Fin triste d'une finale mal gérée et très décevante. Une désillusion qui va avoir des conséquences sur le staff et sur beaucoup de personnes. L'Egypte ne l'a pas volé, même si l'ombre de Hassan Mustapha, patron de l'IHF, était présente sur le parquet. La qualité était supérieure de leur côté, c'est indiscutable.Dommage!

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.