Cote d'Ivoire: Décès de James Houra - L'un des arbres tutélaires de la peinture ivoirienne s'est couché

27 Janvier 2020

La mort vient de créer le désarroi au sein de la grande communauté des arts en Côte d'Ivoire. Mathilde Moreau, l'actuelle directrice del'Ecole nationale des Beaux-arts est en pleurs. Tous comme de nombreux élèves du maitre.

En effet, l'un des grands maîtres de la peinture en Côte d'Ivoire voire en Afrique vient de tirer sa révérence, a appris Fratmat.info, ce lundi 27 janvier 2020. Connu pour sa démarche singulière, il est connu pour ses tableaux en damier. C'est l'un des arbres tutélaires de la peintre qui vient de se coucher.

Ancien directeur de l'Ecole nationale des Beaux-Arts d'Abidjan, Dr James Houra a été inspecteur général au ministère de la Culture et de la Francophonie.

Ces œuvres et surtout l'harmonie des couleurs qui marque son travail a inspiré bon nombre de jeunes peintres ivoiriens et africains. Aussi ses créations invitent -elles à la contemplation du beaux, à travers la gaieté des personnages.

En 2017, il a exposé à la Rotonde des arts contemporains sur le thème : « Des sourires et des dames », en présence du ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman.

A propos de l'artiste, le Professeur Yacouba Konaté, président honoraire de l'Association internationale des critiques d'art disait :« C'est le peintre des belles dames. Il a compris que l'Afrique se tient debout également grâce aux dames. C'est pourquoi, il magnifie les femmes à travers le sourire ».

A l'occasion de la rentrée culturelle 2018, le ministre de la Culture et de la Francophonie Bandaman Maurice a rendu un vibrant hommage à James Houra, inspecteur général, académicien, administrateur, plasticien et grand homme de culture du ministère de la Culture et de la Francophonie, admis à la retraite.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.